Agri44
Accueil > Actualités

Elevage bovin viande français : économie de marché ou durabilité ? 

Loire Atlantique Agricole // 02 51 36 82 04
Le 09/04/2021 à 15:30 I Soyez le 1er à déposer un commentaire
Elevage bovin viande français : économie de marché ou durabilité ? 

Cette tribune a été signée par plus de 140 députés et sénateurs de tout le territoire français.

La semaine dernière, la Fédération nationale bovine (FNB) publiait une tribune parlementaire pour mettre les élus face à leurs responsabilités. Alors que l’État parle de réduire les aides aux bovins allaitants (ABA), les coûts de production promis par les États généraux de l’alimentation (EGA) ne sont toujours pas atteints et les revenus des producteurs sont toujours dépendants de ces aides. C’est donc pour s’élever contre ces politiques contradictoires que la FNB a sollicité les députés et sénateurs pour qu’ils se joignent à la demande syndicale. Finalement, plus de 140 parlementaires sur tout le territoire français ont accepté de cosigner cette tribune au côté de Bruno Dufayet, président de la FNB.

Tribune
« œNous sommes dans une économie de marché.” Voilà la réponse, lapidaire, apportée aux éleveurs  de bovins de race à viande français, qui demandent la garantie de prix couvrant leur coût de production. 
(...) Trois ans après le lancement des Etats généraux de l’alimentation (EGA) et l’espoir qu’ils ont fait naître, les éleveurs ont perdu 30 % de leurs revenus pour se contenter, désormais, de moins de 700 € par mois. 8 000 € par an ! Voilà ce qu’ils valent dans l’économie de marché.  
Conséquence logique de cette situation, la France compte, chaque année, 2 000 éleveurs bovins de  moins. Et ce n’est pas seulement un drame humain. La disparition des élevages et de leurs animaux  dans nos paysages n’est plus un fantasme (...)
Les éleveurs sont les premiers à savoir ce qu’est une économie de marché (...) En principe, elle répond à des règles simples d’offre et de demande, à des conditions de concurrence loyale et non faussée. C’est ce que disent nos textes de loi. Ainsi doit-elle permettre à la qualité de se démarquer et de trouver la juste rémunération des efforts qu’elle nécessite. Mais ce n’est pas cette économie de marché qui régit le secteur de la viande bovine : c’est une économie de  destruction, qui considère qu’un animal nourri à l’herbe dans une exploitation familiale répondant à tous les critères du développement durable dont la France se veut la championne, n’a pas plus de valeur qu’un animal poussé en élevage industriel à grands coups d’antibiotiques à l’international. 
Tout se passe comme si personne ne voulait voir l’incompatibilité criante qui existe entre cette  fameuse économie de marché et la durabilité aujourd’hui imposée, à raison, aux producteurs.  
Car ce n’est pas un modèle d’élevage industrialisé, capable de résister à la concurrence de fermes usines américaines ou d’autres élevages sans normes environnementale et sanitaire strictes, que les  pouvoirs publics ont promu à l’occasion des EGA. Ce n’est pas, non plus, ce modèle que les citoyens plébiscitent. 
Nous tous, éleveurs, associations, élus, soutenons ce cap, cette orientation donnée à l’élevage. Mais  ce choix français doit être pleinement assumé ! Si les EGA ont été une bonne initiative, nous constatons que la loi EGAlim est impuissante à faire entrer le discours dans la réalité. 
Les éleveurs sont les premiers à vouloir mener à bien la « transition agroécologique ». Ils ont tout à  gagner à placer l’économie dans ces rails de l’écologie. A l’heure de la lutte contre le réchauffement  climatique, notre modèle d’élevage français permet de privilégier la qualité sur la quantité, de mettre  nos prairies au service de la captation du carbone, de la préservation de la biodiversité. Mais ils ne  peuvent le faire sans que le pouvoir politique, quel qu’il soit, en tire les conséquences sur les politiques  de prix, sur le partage de la valeur ajoutée tout au long de la filière, de la fourche à la fourchette. 
Il n’y a pas ici de « en même temps » possible et l’Etat doit permettre aux éleveurs d’obtenir des prix  couvrant, au moins, leur coût de production. Sans cela, la France perdra sur tous les plans : celui de sa souveraineté alimentaire, comme de la durabilité. Deux enjeux à concilier dont le Président de la  République et le Gouvernement affirment faire leur priorité, sans jamais les concrétiser. »

Delphine Barel


 

   

Ecrire un commentaire



Nom :
Prénom :
Titre :
Commentaire :
E-mail :
(Votre mail ne sera pas visible.)
Captcha :
En validant, j'accepte la charte et que mon commentaire soit publié dans Agri44.fr
DERNIERES NEWS

Visages de l'agriculture des Pays de la Loire

Les unes de la LAA
LAA du 13/05/21LAA du 07/05/21LAA du 30/04/21LAA du 23/04/21LAA du 16/04/21LAA du 09/04/21LAA du 02/04/21LAA du 26/03/21LAA du 19/03/21
FORMULAIRE DE DÉGÂTS
DE GIBIERS
SONDAGE : êtes-vous intéressé par une collecte de pneus usagés ?
LIVRET EMPLOIS
SAISONNIERS 2021
17°
Mardi
18/05/2021
NANTES
Météo
ABBARETZ
AIGREFEUILLE SUR MAINE
ANCENIS
ANETZ
ARTHON EN RETZ
ASSERAC
AVESSAC
BARBECHAT
BASSE GOULAINE
BASSE INDRE
BATZ SUR MER
BELLIGNE
BESNE
BLAIN
BONNOEUVRE
BOUAYE
BOUEE
BOUGUENAIS
BOURGNEUF EN RETZ
BOUSSAY
BOUVRON
BRAINS
CAMPBON
CARQUEFOU
CASSON
CHATEAUBRIANT
CHAUVE
CHEIX EN RETZ
CHEMERE
CLIS
CLISSON
CONQUEREUIL
CORDEMAIS
CORSEPT
COUERON
COUFFE
CROSSAC
DERVAL
DONGES
DREFFEAC
ERBRAY
FAY DE BRETAGNE
FEGREAC
FERCE
FRESNAY EN RETZ
FROSSAY
GETIGNE
GORGES
GRAND AUVERNE
GUEMENE PENFAO
GUENOUVRY
GUENROUET
GUERANDE
HAUTE GOULAINE
HAUTE INDRE
HERBIGNAC
HERIC
INDRET
ISSE
JANS
JOUE SUR ERDRE
JUIGNE DES MOUTIERS
LA BAULE ESCOUBLAC
LA BERNERIE EN RETZ
LA CHABOSSIERE
LA CHAPELLE BASSE MER
LA CHAPELLE DES MARAIS
LA CHAPELLE GLAIN
LA CHAPELLE HEULIN
LA CHAPELLE LAUNAY
LA CHAPELLE SAINT SAUVEUR
LA CHAPELLE SUR ERDRE
LA CHEVALLERAIS
LA CHEVROLIERE
LA GRIGONNAIS
LA HAIE FOUASSIERE
LA LIMOUZINIERE
LA MADELEINE
LA MARNE
LA MEILLERAYE DE BRETAGNE
LA MONTAGNE
LA PAQUELAIS
LA PLAINE SUR MER
LA PLANCHE
LA REGRIPPIERE
LA REMAUDIERE
LA ROCHE BLANCHE
LA ROUXIERE
LA TURBALLE
LAVAU SUR LOIRE
LE CELLIER
LE CLION SUR MER
LE COUDRAY
LE CROISIC
LE GAVRE
LE LANDREAU
LE LOROUX BOTTEREAU
LE PALLET
LE PELLERIN
LE PIN
LE POULIGUEN
LE TEMPLE DE BRETAGNE
LEGE
LES COUETS
LES SORINIERES
LES TOUCHES
LIGNE
LOUISFERT
LUSANGER
MACHECOUL
MAISDON SUR SEVRE
MALVILLE
MARSAC SUR DON
MASSERAC
MAUMUSSON
MAUVES SUR LOIRE
MESANGER
MESQUER
MINDIN
MISSILLAC
MOISDON LA RIVIERE
MONNIERES
MONTBERT
MONTOIR DE BRETAGNE
MONTRELAIS
MOUAIS
MOUZEIL
MOUZILLON
NANTES
NORT SUR ERDRE
NOTRE DAME DE GRACE
NOTRE DAME DES LANDES
NOTRE DAME DES LANGUEURS
NOYAL SUR BRUTZ
NOZAY
ORVAULT
OUDON
PAIMBOEUF
PANNECE
PAULX
PETIT AUVERNE
PETIT MARS
PIERRIC
PIRIAC SUR MER
PLESSE
PONT ROUSSEAU
PONT SAINT MARTIN
PONTCHATEAU
PORNIC
PORNICHET
PORT SAINT PERE
POUILLE LES COTEAUX
PREFAILLES
PRINQUIAU
PUCEUL
QUILLY
QUIMIAC
REMOUILLE
REZE
RIAILLE
ROUANS
ROUGE
RUFFIGNE
SAFFRE
SAILLE
SAINT AIGNAN DE GRANDLIEU
SAINT ANDRE DES EAUX
SAINT AUBIN DES CHATEAUX
SAINT BREVIN L OCEAN
SAINT BREVIN LES PINS
SAINT ETIENNE DE MER
SAINT ETIENNE DE MONTLUC
SAINT FIACRE SUR MAINE
SAINT GEREON
SAINT GILDAS DES BOIS
SAINT GUILLAUME
SAINT HERBLAIN
SAINT HERBLON
SAINT HILAIRE DE CHALEONS
SAINT HILAIRE DE CLISSON
SAINT JEAN DE BOISEAU
SAINT JEAN DE CORCOUE
SAINT JOACHIM
SAINT JULIEN DE CONCELLES
SAINT JULIEN DE VOUVANTES
SAINT LEGER LES VIGNES
SAINT LUMINE DE CLISSON
SAINT LUMINE DE COUTAIS
SAINT LYPHARD
SAINT MALO DE GUERSAC
SAINT MARS DE COUTAIS
SAINT MARS DU DESERT
SAINT MARS LA JAILLE
SAINT MEME LE TENU
SAINT MICHEL CHEF CHEF
SAINT MOLF
SAINT NAZAIRE
SAINT NICOLAS DE REDON
SAINT PERE EN RETZ
SAINT PHILBERT DE GRAND
SAINT SEBASTIEN SUR LOIRE
SAINT VIAUD
SAINT VINCENT DES LANDES
SAINTE LUCE SUR LOIRE
SAINTE PAZANNE
SAINTE REINE DE BRETAGNE
SAUTRON
SAVENAY
SEVERAC
SION LES MINES
SOUDAN
SOULVACHE
THARON PLAGE
THOUARE SUR LOIRE
TOUVOIS
TRANS SUR ERDRE
TREFFIEUX
TREILLIERES
TRIGNAC
VALLET
VARADES
VAY
VERTOU
VIEILLEVIGNE
VIGNEUX DE BRETAGNE
VILLEPOT
VUE
DÉCOUVREZ
NOS PARTENAIRES
>
|
Cliquez ici pour quitter

CONNEXION

Adresse mail et/ou Mot de passe incorrect(s).

Mot de passe oublié...

Entrez votre adresse mail, un message vous sera envoyé pour vos identifiants.

Un mail vous a été envoyé.
Vous y trouverez votre mot de passe.
RSS twitter Dailymotion
Agri44

Agri44
Rue Pierre Adolphe Bobierre, La Géraudière
44939 Nantes
Téléphone : 02 40 16 38 08

Lorsque vous naviguez sur notre site internet, des informations sont susceptibles d'être enregistrées, ou lues, dans votre terminal, sous réserve de vos choix

Paramétrer