Agri44
Accueil > Actualités

Interview - La vaccination contre l’IAHP en pratique

Le 25/09/2023 à 16:16 I Soyez le 1er à déposer un commentaire
Interview - La vaccination contre l’IAHP en pratique
@RCSERVICES-CRISTAL.FR

Jocelyn Marguerie, vétérinaire basé en Deux Sèvres, président de la commission aviaire de la SNGTV (Société nationale des groupements techniques vétérinaires) et référent pour la vaccination contre l’IAHP.

Qui va pouvoir vacciner dans les élevages ?

Vont pouvoir vacciner dans les élevages : les vétérinaires dans certains cas et par délégation d’acte vétérinaire, les équipes de vaccination professionnelles. Ces dernières ont une certaine connaissance technique du geste, une habitude et un savoir-faire sur le bien-être animal et la biosécurité. Enfin, les éleveurs et leurs salariés pourront vacciner leurs propres animaux uniquement. Les techniciens d’organismes de production et les techniciens des cabinets vétérinaires non vétérinaires ne peuvent pas vacciner. 

Comment vont se passer les formations des équipes de vaccination ?

La formation est organisée par la SNGTV qui a construit un module de formation et qui va déployer ce module à l’ensemble des équipes de vaccination. Ces modules sont composés de parties sur la biosécurité, le bien-être animal notamment. L’équipe de vaccination devra rédiger un compte-rendu de vaccination fourni au vétérinaire sanitaire qui va établir un certificat de vaccination. Les éleveurs et leurs salariés devront faire une formation obligatoire qui sera décalée dans un 1re temps pour ne pas bloquer les chantiers de vaccination. Dans ce cas, le vétérinaire fera obligatoirement une visite d’élevage au début de la vaccination. On peut se permettre ce décalage du fait de l’audit obligatoire pour les premières injections. Il faut surtout considérer cette formation comme un appui et une aide à l’amélioration de nos pratiques. Il ne faut pas que ce soit considéré comme un frein au déploiement de la vaccination. Si un décalage dans le temps est nécessaire, il faut le considérer comme une non-conformité à gérer et programmer les formations quand ce sera possible.  La formation est une obligation et est nécessaire pour aller vers de meilleures pratiques.

Quel est le schéma vaccinal établi ?

Pour tous les canards commerciaux, sont nécessaires deux injections sous cutanées à dix jours minimum (entre dix jours et 21 jours maximum). La deuxième injection doit être espacée de la première injection d’au moins 18 jours (jusqu’à 25 jours maximum d’espacement). Chaque éleveur avec son vétérinaire et son OP définit le schéma optimal pour lui notamment en prenant en compte la disponibilité en ressource humaine et les vaccins déjà prévus habituellement dans son élevage. 

Quel matériel sera utilisé ?

Différents matériels existent. Il revient à chaque société de vaccination et éleveur de se renseigner et de s’équiper. Les principaux équipements disponibles sont les automates et les seringues manuelles à injection unique ou combiné. Une réflexion est à mener dans chaque élevage pour optimiser la vaccination avec d’autres interventions qui ont déjà lieu. Attention, il n’est pas possible de mélanger un vaccin IAHP avec un autre vaccin. Ce sont des flacons séparés qui doivent le rester. Il faut donc trouver dans l’idéal un matériel qui injecte les deux produits en sous cutané (par exemple une seringue double corps avec un seul point de sortie) sous la peau du canard. 

Une sérologie sur chaque lot vacciné sera obligatoirement réalisée pour vérifier la bonne prise vaccinale. Les meilleures techniques à utiliser seront communiquées au fur et à mesure de la campagne vaccinale. 

Comment va se passer la prise en charge du vaccin ?

Le vaccin est pris en charge à 100% par l’état. La surveillance passive est à la charge des filières (cinq écouvillons/semaine sur des animaux morts). Une partie de l’administration du vaccin (la deuxième injection) sera à la charge des filières dans le cadre des 15% restant à charge (85% de financement de l'État). 

Il a été demandé que les vétérinaires sanitaires puissent servir de guichet pour le financement pris en charge par l'État. L’Etat va verser aux cabinets sanitaires un forfait par caneton et les équipes d’intervention enverront les factures aux cabinets vétérinaires. Il reste encore des précisions à venir notamment si l’éleveur vaccine son propre élevage avec ses salariés.

   

Ecrire un commentaire



Nom :
Prénom :
Titre :
Commentaire :
E-mail :
(Votre mail ne sera pas visible.)
Captcha :
En validant, j'accepte la charte et que mon commentaire soit publié dans Agri44.fr
DERNIERES NEWS
Formulaire dérogation intempéries octobre 2023
Formulaire épandage

Vidéo de la semaine

Conjoncture laitière Cniel - janvier 2024
Les unes de la LAA
LAA du 16/02/24LAA du 09/02/24LAA du 02/02/24LAA du 26/01/24LAA du 19/01/24LAA du 12/01/24LAA du 05/01/24LAA du 22/12/23LAA du 15/12/23
FORMULAIRE DE DÉGÂTS
DE GIBIERS
SONDAGE : êtes-vous intéressé par une collecte de pneus usagés ?
LIVRET EMPLOIS
SAISONNIERS 2024
https://alerteagri44.fr/
DÉCOUVREZ
NOS PARTENAIRES
>
|
Cliquez ici pour quitter

CONNEXION

Adresse mail et/ou Mot de passe incorrect(s).

Mot de passe oublié...

Entrez votre adresse mail, un message vous sera envoyé pour vos identifiants.

Un mail vous a été envoyé.
Vous y trouverez votre mot de passe.
Facebook twitter Dailymotion
Agri44

Agri44
Rue Pierre Adolphe Bobierre, La Géraudière
44939 Nantes
Téléphone : 02 40 16 38 08