Agri44
Accueil > Actualités

Loire-Atlantique : Chambre d’agriculture - La transition basée sur les fondamentaux !  

Le 29/03/2023 à 09:25 I Soyez le 1er à déposer un commentaire
Loire-Atlantique : Chambre d’agriculture - La transition basée sur les fondamentaux !   

Jeudi  dernier, en présence de Fabrice Rigoulet-Roze, nouveau préfet de Loire-Atlantique, Alain Bernier a présidé sa dernière session chambre d’agriculture. Une transition s’annonce, basée sur des fondamentaux solides.

 Journée particulière jeudi dernier 16 mars, lors de la session de la chambre d’agriculture de Loire-Atlantique. Il s’agissait de la dernière session présidée par Alain Bernier, actuel président de la chambre consulaire et ce, depuis les dernières élections de 2019. Un moment empreint d’émotion et de retours sur des évènements marquants de cette mandature. Faisant valoir ses droits à la retraite, l’éleveur de Missillac assurera sa mission jusqu’en juin 2023 avant une session élective que présidera le nouveau préfet. Ce dernier, présenté jeudi dernier, a fait un large tour d’horizon des dossiers agricoles, du fait de sa connaissance de l’actualité lorsqu’il était directeur de cabinet du ministre actuel de l’agriculture. Il a particulièrement insisté sur le besoin de reconnaissance des agriculteurs à l’heure de la sauvegarde d’une souveraineté alimentaire indispensable au pays. Il a aussi expliqué que 2023 était le rendez-vous des transitions où l’agriculture se doit de répondre présente. Cette transition, le représentant de l’État l’a illustré avec le dossier eau quantitative et eau qualitative, mais aussi l’enjeu de la PAC, le sujet de la réforme des systèmes assurantiels et de la relance des investissements avec le plan de modernisation. Cette transition, la chambre consulaire souhaite aussi l’accompagner. Mais en maintenant les fondamentaux qu’Alain Bernier avait toujours à l’esprit comme l’a rappelé le préfet en le félicitant pour la présidence assumée à « croiser le fer si nécessaire pour faire respecter l’agriculture, s’engager pour des combats autour de la rémunération de tous les systèmes de production, et mettre en avant le pragmatisme. C’est ce qui vous caractérise Monsieur le président. »


Croiser le fer quand il faut !

Autant de qualificatifs que Mickaël Trichet a aussi rappelés dans son mot de remerciements pour le travail effectué durant toutes ces années par Alain Bernier. Le président de la FNSEA 44 a dû faire siens aussi de ces qualificatifs en croisant le fer sur les motions déposées par la FNSEA 44 et JA 44 et adoptées, une à l’unanimité avec le soutien du conseil départemental sur l’influenza aviaire et une sur le manger local. Cette dernière a suscité le plus de débat, la FNSEA 44 expliquant sa rédaction par l’absence totale de rencontre avec les élus de Nantes métropole autour du manger local et rémunérateur.

« La mise en avant permanente des élus de Nantes, et particulièrement de sa maire, sur les notions de plats végétariens sous couvert environnemental dont l’issue reste à démontrer compte tenu des produits végétaux importés dans les cantines, nous blesse en tant qu’éleveurs. Et nous ne pouvons même pas avancer nos arguments car nous n’avons pas de rencontres », regrette Mickaël Trichet.

« J’insiste à travers cette motion, sur le respect de la loi ÉGAlim et l’absence de contact avec Nantes métropole qui refuse les rencontres avec la majorité des agriculteurs », a souligné le président de la FNSEA 44.

Sur ce sujet de l’alimentation, Alain Bernier avait aussi posé le décor dans son mot d’introduction sur les prix et l’inflation. « Tout se focalise sur l’alimentaire, ce qui est réducteur et faux. Il y a d’autres produits hors alimentaire qui subissent des hausses et contribuent à l’inflation. Se nourrir a un prix ! La filière bio souffre particulièrement. Nous devons être très attentifs sur ce sujet et sur les importations qui balaieraient tout le travail effectué sur ÉGAlim », rappelait  le président de la chambre d’agriculture, inquiet aussi de la situation avicole et le point influenza aviaire.


Gestion de l’eau et relations avec les élus

L’autre thème développé au cours de la session reposait sur une présentation de la stratégie eau quantitative et eau qualitative. La première session présidée par Alain Bernier portait déjà sur ce thème en 2019,preuve s'il en est que ce sujet jalonne depuis des années l’agriculture ligérienne. Les élus de la majorité FNSEA 44 et JA 44 ont réaffirmé que l’agriculture était « une activité économique avec une diversité de productions source de milliers d'emplois. La  soi-disant dégradation de la qualité de l’eau dans un département avec 1,8 million d’habitants peut avoir différentes sources possibles… Il est temps de montrer la responsabilité de chacun. L’agriculture prend sa part avec l’évolution des pratiques et la diminution de l’utilisation des produits phytosanitaires mais rien que sa part, pas plus » ont insisté les élus agricoles, pointant aussi du doigt les bilans des stations d’épuration et les analyses que le monde agricole réalise à chaque fois qu’une municipalité attaque sans discernement l’agriculture. « Et si on nous parle zéro phyto, on ira sur le zéro chimie pour sanctuariser toutes les activités. Il faut arrêter de mettre l’agriculture au banc des accusés », a insisté Mickaël Trichet, tout en rappelant également que face aux collectivités qui agitent et utilisent la préemption alors que les agriculteurs sont en démarche de progrès et d’amélioration, la FNSEA 44 attaquera juridiquement .

En conclusion, la FNSEA 44 et JA 44 ont rappelé les options qui s’offrent en matière d’agriculture et dans un avenir proche. « Soit on accepte de rémunérer la production agricole à sa juste valeur et on accompagne avec les moyens financiers la création de réserves pour maintenir l’élevage par une capacité à produire des fourrages et diversifier les cultures, soit à terme on développera sur nos terres d’autres systèmes considérés comme non polluants que sont l’énergie et les panneaux aux sols. Ce sont des choix politiques stratégiques. Il faudra choisir, pour remplir son assiette, soit de produits agricoles de qualité ou de l’énergie », concluent les syndicats majoritaires. Une discussion où les fondamentaux développés pendant quatre ans de présidence par Alain Bernier sont bien présents et resteront une marque de fabrique essentielle dans un département si politique et si urbanisé.

Jean-Philippe Bouin

   

Ecrire un commentaire



Nom :
Prénom :
Titre :
Commentaire :
E-mail :
(Votre mail ne sera pas visible.)
Captcha :
En validant, j'accepte la charte et que mon commentaire soit publié dans Agri44.fr
DERNIERES NEWS
Formulaire dérogation intempéries octobre 2023
Formulaire épandage

Vidéo de la semaine

Conjoncture laitière Cniel - janvier 2024
Les unes de la LAA
LAA du 19/04/24LAA du 12/04/24LAA du 05/04/24LAA du 29/03/24LAA du 22/03/24LAA du 15/03/24LAA du 08/03/24LAA du 01/03/24LAA du 23/02/24
FORMULAIRE DE DÉGÂTS
DE GIBIERS
SONDAGE : êtes-vous intéressé par une collecte de pneus usagés ?
LIVRET EMPLOIS
SAISONNIERS 2024
https://alerteagri44.fr/
DÉCOUVREZ
NOS PARTENAIRES
>
|
Cliquez ici pour quitter

CONNEXION

Adresse mail et/ou Mot de passe incorrect(s).

Mot de passe oublié...

Entrez votre adresse mail, un message vous sera envoyé pour vos identifiants.

Un mail vous a été envoyé.
Vous y trouverez votre mot de passe.
Facebook twitter Dailymotion
Agri44

Agri44
Rue Pierre Adolphe Bobierre, La Géraudière
44939 Nantes
Téléphone : 02 40 16 38 08