Agri44
Accueil > Actualités

Loire-Atlantique - Que d'eau, que d'eau !

Journaliste - Loire-Atlantique agricole
Le 07/11/2019 à 17:48 I Soyez le 1er à déposer un commentaire
Loire-Atlantique - Que d'eau, que d'eau !
Jean-Luc Gayet, communs de Saint-Lumine

L’automne très pluvieux empêche les agriculteurs de semer leurs céréales. Pas de panique cependant, on peut les semer jusqu’en décembre. Pour le pâturage d’automne, en revanche, c’est sans doute définitivement plié pour les parcelles les moins portantes ou en bord de cours d’eau.

Si cela n’était pas aussi néfaste pour l’agriculture, on pourrait presque en sourire : avec sa sécheresse estivale sévère et ses pluies concentrées sur l’automne, l’année 2019 ressemble furieusement à un plaidoyer pour la création d’ouvrages de stockage de l’eau en saison froide !

Des entreprises qui attendent... un rush

« Cela faisait longtemps qu’on n’avait pas eu un automne aussi pluvieux, ça nous fait bizarre », commente Guillaume Tatard, gérant de l’entreprise de travaux agricoles Praud DT à Saint- Gildas des Bois. «  Sur les 250 hectares de céréales que nous avons à semer, nous n’en avons fait que 30… Mais là, on est à l’arrêt. »
Pas encore de chômage technique pour l’entreprise : «  On a pu faire quelques récoltes de maïs grain avec les chenilles, mais on a quand même dû arrêter… On essaye de faire un  peu d’élagage, mais c’est compliqué aussi de rentrer sur les parcelles en tracteur… Alors, pour l’instant, on fait surtout l’entretien du matériel ! ».

Le grand retour du labour

Mieux vaut en effet se préparer, car dès que les sols auront un peu ressuyé, le travail va se bousculer : «  On a déjà des gens qui nous appellent, on sait qu’on va avoir beaucoup de demandes. Il n’est pas sûr qu’on arrive à tout faire, on n’a qu’un seul semoir », poursuit Guillaume Tatard.
Les demandes à l’entreprise sont certes pour des semis, mais aussi pour du labour : les surfaces deviennent en effet trop grasses pour un itinéraire sans labour… En outre, le labour permet de mieux gérer les adventices qui ont poussé en masse avec les pluies et de permettre au sol de mieux de ressuyer…. Résultat : les gens qui avaient vendu leur charrue doivent faire appel à l’entreprise de travaux agricoles pour retourner leurs sols.
« Beaucoup de gens qui n’avaient pas labouré depuis 10 ans ressortent la charrue», constate également Bénédicte Bazantay, conseillère agronomie à la chambre d’agriculture. « Les derniers semis sans labour remontent au samedi 19 octobre ; après ce n’était plus possible ». « En labour, on peut semer en conditions limite de ressuyage ; mais même en labour cette année c’est compliqué, arrive un moment où ça finit par lisser ».
Autre complication : le recours du labour nécessite plus de main d’œuvre au semis : « Il faut semer « au cul du labour », c’est-à-dire être deux personnes » poursuit la conseillère, qui reconnaît qu’en dehors des considérations sur la préservation des sols, beaucoup d’agriculteurs ont choisi les TCS car ils peuvent travailler seuls.

Une fenêtre météo fin novembre ?

Les semis de céréales sont-ils définitivement compromis ? « Faut pas sombrer dans la sinistrose non plus. Le blé peut se semer jusqu’en décembre ! », rassure la conseillère, « la météo annonce une quinzaine plus sèche fin novembre, donc il y aura d’autres plages de semis, le tout est d’avoir la patience que les sols se ressuient ». « Mieux vaut ne pas travailler que de faire du mauvais travail », résume le bon sens paysan…
Le retard de semis va néanmoins d’ores et déjà amputer le potentiel de rendement de céréales, avec à la clé un manque de grain… mais aussi un manque de paille… Or, les pluies de ces derniers jours ont précipité les rentrées en bâtiment, accroissant donc les besoins en paille. Double peine pour les éleveurs !

Que d'herbe, que d'herbe !

Le comble, en outre, est de rentrer les animaux alors qu’il y a encore de l’herbe ! « Bénéficiant d’un automne intéressant avec des précipitations et de la douceur, les prairies sont ‘très poussantes’ en ce moment », reconnait Jean-Luc Gayet, conseiller prairies à la chambre d’agriculture.
Heureusement, beaucoup d’éleveurs ont quand même réussi à profiter de ce pâturage d’automne depuis mi-septembre : « Beaucoup de parcelles ont vu un ou deux passages de vaches et la pousse continue… Certes, elle ralentit, mais surtout à cause de la diminution de la durée de jour. »
« On a donc de la quantité et de la qualité, avec beaucoup de trèfle cet automne », poursuit le conseiller, « certaines fermes herbagères cumulent encore 1 à 1,5 t MS/ha, soit un tour de pâturage ». Mais il prévient : « La dégradation des chemins liée à l’excès d’eau limite de plus en plus les accès aux pâtures ;  dans les parcelles les moins portantes, il vaut mieux retirer les vaches : si elles défoncent trop les sols, l’eau va stagner dans les trous tout l’hiver et la régénération va être compliquée… ».

Les marais se recouvrent tôt

Du côté des marais et des bords de rivière, au problème de portance s’ajoute celui de l’accessibilité des pâtures : « La cote Grand-Lieu est aujourd’hui à 1,72 m ; on pourrait atteindre la cote 1,90 – 2 m dans 15 jours, soit avec une quinzaine de jours d’avance. Des animaux pâturent sur les prairies tourbeuses, encore portantes et profitent ainsi de la bonne pousse actuelle de l’herbe. Cependant, les cours d’eau amont gonflent et apportent énormément d’eau ; les canaux et douves de parcelles sont pleins et commencent à déborder ».
Ailleurs dans le département, d’autres parcelles basses à proximité de cours d’eau (ruisseaux, rivières) sont saturées en eaux : le lit de certaines rivières déborde sur les prairies de proximité. C’est le cas de la  Chère, par exemple. En Brière, le recouvrement est en cours ; les vaches sont remontées des parties basses vers les parcelles plus hautes. Les marais de l’Isac sont eux-aussi déjà recouverts.
 
plus d'informations et de conseils dans votre édition de Loire-Atlantique agricole du 8 novembre
.


 




 

   

Ecrire un commentaire



Nom :
Prénom :
Titre :
Commentaire :
E-mail :
(Votre mail ne sera pas visible.)
Captcha :
En validant, j'accepte la charte et que mon commentaire soit publié dans Agri44.fr
DERNIERES NEWS

Conjoncture laitière - Octobre 2019

Les unes de la LAA
LAA du 06/12/19LAA du 15/11/19LAA du 08/11/19LAA du 01/11/19LAA du 25/10/19LAA du 18/10/19LAA du 11/10/19LAA du 04/10/19LAA du 27/09/19
Lundi
09/12/2019
NANTES
Météo
ABBARETZ
AIGREFEUILLE SUR MAINE
ANCENIS
ANETZ
ARTHON EN RETZ
ASSERAC
AVESSAC
BARBECHAT
BASSE GOULAINE
BASSE INDRE
BATZ SUR MER
BELLIGNE
BESNE
BLAIN
BONNOEUVRE
BOUAYE
BOUEE
BOUGUENAIS
BOURGNEUF EN RETZ
BOUSSAY
BOUVRON
BRAINS
CAMPBON
CARQUEFOU
CASSON
CHATEAUBRIANT
CHAUVE
CHEIX EN RETZ
CHEMERE
CLIS
CLISSON
CONQUEREUIL
CORDEMAIS
CORSEPT
COUERON
COUFFE
CROSSAC
DERVAL
DONGES
DREFFEAC
ERBRAY
FAY DE BRETAGNE
FEGREAC
FERCE
FRESNAY EN RETZ
FROSSAY
GETIGNE
GORGES
GRAND AUVERNE
GUEMENE PENFAO
GUENOUVRY
GUENROUET
GUERANDE
HAUTE GOULAINE
HAUTE INDRE
HERBIGNAC
HERIC
INDRET
ISSE
JANS
JOUE SUR ERDRE
JUIGNE DES MOUTIERS
LA BAULE ESCOUBLAC
LA BERNERIE EN RETZ
LA CHABOSSIERE
LA CHAPELLE BASSE MER
LA CHAPELLE DES MARAIS
LA CHAPELLE GLAIN
LA CHAPELLE HEULIN
LA CHAPELLE LAUNAY
LA CHAPELLE SAINT SAUVEUR
LA CHAPELLE SUR ERDRE
LA CHEVALLERAIS
LA CHEVROLIERE
LA GRIGONNAIS
LA HAIE FOUASSIERE
LA LIMOUZINIERE
LA MADELEINE
LA MARNE
LA MEILLERAYE DE BRETAGNE
LA MONTAGNE
LA PAQUELAIS
LA PLAINE SUR MER
LA PLANCHE
LA REGRIPPIERE
LA REMAUDIERE
LA ROCHE BLANCHE
LA ROUXIERE
LA TURBALLE
LAVAU SUR LOIRE
LE CELLIER
LE CLION SUR MER
LE COUDRAY
LE CROISIC
LE GAVRE
LE LANDREAU
LE LOROUX BOTTEREAU
LE PALLET
LE PELLERIN
LE PIN
LE POULIGUEN
LE TEMPLE DE BRETAGNE
LEGE
LES COUETS
LES SORINIERES
LES TOUCHES
LIGNE
LOUISFERT
LUSANGER
MACHECOUL
MAISDON SUR SEVRE
MALVILLE
MARSAC SUR DON
MASSERAC
MAUMUSSON
MAUVES SUR LOIRE
MESANGER
MESQUER
MINDIN
MISSILLAC
MOISDON LA RIVIERE
MONNIERES
MONTBERT
MONTOIR DE BRETAGNE
MONTRELAIS
MOUAIS
MOUZEIL
MOUZILLON
NANTES
NORT SUR ERDRE
NOTRE DAME DE GRACE
NOTRE DAME DES LANDES
NOTRE DAME DES LANGUEURS
NOYAL SUR BRUTZ
NOZAY
ORVAULT
OUDON
PAIMBOEUF
PANNECE
PAULX
PETIT AUVERNE
PETIT MARS
PIERRIC
PIRIAC SUR MER
PLESSE
PONT ROUSSEAU
PONT SAINT MARTIN
PONTCHATEAU
PORNIC
PORNICHET
PORT SAINT PERE
POUILLE LES COTEAUX
PREFAILLES
PRINQUIAU
PUCEUL
QUILLY
QUIMIAC
REMOUILLE
REZE
RIAILLE
ROUANS
ROUGE
RUFFIGNE
SAFFRE
SAILLE
SAINT AIGNAN DE GRANDLIEU
SAINT ANDRE DES EAUX
SAINT AUBIN DES CHATEAUX
SAINT BREVIN L OCEAN
SAINT BREVIN LES PINS
SAINT ETIENNE DE MER
SAINT ETIENNE DE MONTLUC
SAINT FIACRE SUR MAINE
SAINT GEREON
SAINT GILDAS DES BOIS
SAINT GUILLAUME
SAINT HERBLAIN
SAINT HERBLON
SAINT HILAIRE DE CHALEONS
SAINT HILAIRE DE CLISSON
SAINT JEAN DE BOISEAU
SAINT JEAN DE CORCOUE
SAINT JOACHIM
SAINT JULIEN DE CONCELLES
SAINT JULIEN DE VOUVANTES
SAINT LEGER LES VIGNES
SAINT LUMINE DE CLISSON
SAINT LUMINE DE COUTAIS
SAINT LYPHARD
SAINT MALO DE GUERSAC
SAINT MARS DE COUTAIS
SAINT MARS DU DESERT
SAINT MARS LA JAILLE
SAINT MEME LE TENU
SAINT MICHEL CHEF CHEF
SAINT MOLF
SAINT NAZAIRE
SAINT NICOLAS DE REDON
SAINT PERE EN RETZ
SAINT PHILBERT DE GRAND
SAINT SEBASTIEN SUR LOIRE
SAINT VIAUD
SAINT VINCENT DES LANDES
SAINTE LUCE SUR LOIRE
SAINTE PAZANNE
SAINTE REINE DE BRETAGNE
SAUTRON
SAVENAY
SEVERAC
SION LES MINES
SOUDAN
SOULVACHE
THARON PLAGE
THOUARE SUR LOIRE
TOUVOIS
TRANS SUR ERDRE
TREFFIEUX
TREILLIERES
TRIGNAC
VALLET
VARADES
VAY
VERTOU
VIEILLEVIGNE
VIGNEUX DE BRETAGNE
VILLEPOT
VUE

La question de la semaine

Le froid s’installe. Qu’en pensez-vous ?

Vous avez déjà répondu à cette question.
Une nouvelle question la semaine prochaine.
Merci
Loire Atlantique Agricole

Loire-Atlantique Agricole

DÉCOUVREZ
NOS PARTENAIRES
>
|
Cliquez ici pour quitter

CONNEXION

Adresse mail et/ou Mot de passe incorrect(s).

Mot de passe oublié...

Entrez votre adresse mail, un message vous sera envoyé pour vos identifiants.

Un mail vous a été envoyé.
Vous y trouverez votre mot de passe.
RSS twitter Dailymotion
Agri44

Agri44
Rue Pierre Adolphe Bobierre, La Géraudière
44939 Nantes
Téléphone : 02 40 16 38 08