Agri44
Accueil > Actualités

Méthane Power : un tracteur 100 % méthane

Loire Atlantique Agricole // 02 51 36 82 04
Le 05/05/2022 à 10:30 I Soyez le 1er à déposer un commentaire
Méthane Power : un tracteur 100 % méthane

La transition énergétique est au cœur de l’innovation chez New Holland. Depuis l’automne 2021, le premier tracteur au monde alimenté uniquement au méthane est commercialisé.

Depuis la fin des années 2000, New Holland cherche à répondre à la question : comment pourrait-on se passer de diesel ? « Au début, on s’intéressait à l’hydrogène, mais elle s’est heurté à une limite techniqueLe prix des piles à combustible est très élevé, ces piles ne supportent pas très bien l’environnement agricoles et n’ont pas une grande durée de vie », affirme Nicolas Morel, responsable tracteurs forte puissance.

Face à cette réalité, l’entreprise s’est dirigée vers le méthane en 2015. « Pourquoi le méthane ? On conserve la production d’énergie à la ferme, qu’on diminue le bilan carbone et on s’appuie sur une technologie déjà existante. Iveco développait déjà des gammes de bus et de camions roulant au méthane pour les collectivités dans l’optique d’améliorer la qualité de l’air. »

Après plusieurs années de développement et de prototypes, le premier tracteur 100 % méthane apparaît sur le marché à l’automne 2021.

Le tracteur Méthane Power est au cœur de l’économie circulaire d’une exploitation agricole. Grâce aux produits de la ferme, il est possible de créer du carburant. « Les agriculteurs utilisent une partie de leur ensilage d’herbe, de maïs ou d’autres cultures énergétiques et la mettent dans le digesteur pour produire le méthane. Pour ceux qui ont des animaux, c’est le lisier qui est valorisé dans le méthaniseur », explique Nicolas Morel. Le tracteur répond également aux notions de bilan environnemental et de qualité de l’air. Bien que le tracteur soit conçu avec un moteur thermique, comme pour les tracteurs Diesel, il ne rejette quasiment que de l’eau et du CO2 au niveau du pot d’échappement.

« L’autre avantage du tracteur, c’est l’indépendance énergétique et l’autonomie qu’il apporte. » Le carburant, adossé à de la méthanisation, permet d’obtenir une très grande visibilité sur les coûts de production. Lorsqu’un projet de méthanisation se construit, il se base sur des contrats de vente : soit en électricité pour un méthaniseur de cogénération soit de vente de gaz pour un méthaniseur en injection réseau. Ces contrats ont des durées de 15 à 20 ans. Les agriculteurs connaissent alors leur chiffre d’affaires et le coût de production du carburant au cours de cette période. « Même si le carburant peut être perçu un peu plus cher, les agriculteurs sont dans une démarche plus stable et peuvent déterminer les prix de production en amont. »

Pour l’utilisateur, il n’y a pas de différence notable dans la cabine hormis le comportement du moteur sur les aspects de nervosité et de bruit. « Il n’y a pas de formation particulière pour pouvoir utiliser ce tracteur. Il se conduit comme les autres. » En revanche, la limite du gaz est la gestion de l’autonomie en fonction des travaux réalisés. Bien que le volume des réservoirs soit multiplié par deux, l’autonomie est quant à elle divisée par deux. « Quand on est sur des travaux difficiles qui demandent beaucoup de puissance, on va tenir environ quatre heures et demi à pleine charge. Il faut donc prévoir de refaire un plein à la mi-journée en retournant à la ferme ou en apportant du gaz près du champ. Pour les travaux plus légers comme le binage ou le broyage de bord de route, on peut tenir la journée avec un plein. L’avantage du gaz comparé à l’électricité, c’est qu’il n’y a pas d’immobilisation longue. En huit minutes le plein est fait. »

La seule condition pour pouvoir utiliser ce tracteur, c’est d’être en mesure de procéder au ravitaillement. « Chaque agriculteur à sa propre station agricole à la ferme, mais tout le monde n’a pas de méthanisation à proximité. Il faut encore travailler sur la densification du maillage de station de méthanisation. » L’entreprise New Holland s’appuie sur le réseau de distribution GRDF. En France, 10 000 communes font partie du réseau de distribution de gaz de ville, ce qui représente une chance sur quatre d’être dans un village avec du gaz. « On peut avoir un méthaniseur qui injecte dans un tuyau de gaz à l’extérieur du village et partout où passe le tuyau on peut créer des stations. Le futur projet est de travailler sur des solutions de gaz porté. Le but est de pouvoir déposer, régulièrement, dans la ferme des stocks de gaz comprimé ce qui permettrait de faire des micro-stations. »

En quelques mots, il s’agit d’un tracteur innovant, facile à conduire, rapide à faire le plein, créateur d’emplois sur les territoires. « Il permet de cultiver l’attractivité de nos filières en montrant un secteur innovant avec des nouvelles technologies durables et des métiers intéressants et motivants dans le monde du machinisme. »

JOHANNA KERSCHENMEYER
 

   

Ecrire un commentaire



Nom :
Prénom :
Titre :
Commentaire :
E-mail :
(Votre mail ne sera pas visible.)
Captcha :
En validant, j'accepte la charte et que mon commentaire soit publié dans Agri44.fr
DERNIERES NEWS

Vidéo de la semaine

MSA : La ceinture sauve des vies
Les unes de la LAA
LAA du 09/12/22LAA du 02/12/22LAA du 25/11/22LAA du 18/11/22LAA du 11/11/22LAA du 04/11/22LAA du 28/10/22LAA du 21/10/22LAA du 14/10/22
FORMULAIRE DE DÉGÂTS
DE GIBIERS
SONDAGE : êtes-vous intéressé par une collecte de pneus usagés ?
LIVRET EMPLOIS
SAISONNIERS 2022
QUESTIONNAIRE : Livret emplois 2023
https://alerteagri44.fr/
DÉCOUVREZ
NOS PARTENAIRES
>
|
Cliquez ici pour quitter

CONNEXION

Adresse mail et/ou Mot de passe incorrect(s).

Mot de passe oublié...

Entrez votre adresse mail, un message vous sera envoyé pour vos identifiants.

Un mail vous a été envoyé.
Vous y trouverez votre mot de passe.
Facebook twitter Dailymotion
Agri44

Agri44
Rue Pierre Adolphe Bobierre, La Géraudière
44939 Nantes
Téléphone : 02 40 16 38 08