Agri44
Accueil > Actualités

VIDEO - AG FNSEA 44 + JA 44 : Intervention de François Michaud, Grand-Lieu

Christelle - Webmaster Agri44 Loire-Atlantique agricole
Le 18/01/2019 à 14:34 I Soyez le 1er à déposer un commentaire
VIDEO - AG FNSEA 44 + JA 44 : Intervention de François Michaud, Grand-Lieu

A l'occasion de l'AG commune de la FNSEA 44 + JA 44, les cantons ont pris tour à tour la parole.

Grand-Lieu - François Michaud

6 h 45 : le réveil sonne. Ayant un de mes deux associés en vacances, le travail ne va pas manquer pour cette journée de réveillon de Noël. 7 h 10 : au boulot, ordi robot.
7 h 20 : je commence l’alimentation des animaux.
8 h 05 : j’écoute les infos à la radio dans mon télesco. Là, un journaliste narre un reportage sur les viandes de fête types volaille, gibier, viande de boeuf. En fin de reportage, celui-ci fait la remarque qu’il est de plus en plus onéreux d’acheter de la viande bovine puisqu’elle a augmenté de 56% en quinze ans pour les consommateurs. Je m’arrête 30 secondes, réfléchis et je me dis : «+56% en quinze ans et nous, producteurs, le prix de vente n’a pas augmenté… Bizarre, où va la différence ? Peut-être pour le Père Noël !» J’essaie de rester calme.
 


8 h 30 : les vaches laitières mangent.
9 h : j’attaque l’alimentation des génisses et des taurillons.
9 h 45 : je veux pailler mes vaches laitières. Je vois deux vaches très amoureuses : soudain l’une chevauche l’autre, elle glisse, tombe par terre, essaie de se relever mais dérape. Rien à faire, elle n’y arrive pas. C’est le drame. Les ennuis commencent. Je reste zen et lève la vache à l’aide de la pince de hanche. Elle tient debout mais je dois la mettre en case de terre battue. Je peux enfin commencer à pailler.
12 h : je vais voir un voisin pour lui prendre sa trayeuse portative. Il m’invite à prendre un verre et il me dit : «Tu sais, en 2019, il va falloir que je prenne des décisions : mon associé part cette année à la retraite. Je vais peut-être jeter l’éponge.» Je lui réponds : «Tu déconnes!» Il reprend : «Tu sais, demain, tout seul, ça va être chaud. On travaille déjà 10heures par jour tous les deux plus un dimanche sur deux. Je prélève 1 100€ par mois. Après son départ, même si je prélève 2 000€ par mois, avec les 800 à 900€ de reprise de parts et 20heures de boulot par jour, je crois que ça va pas le faire.» Dans la commune voisine, ily avait douze fermes laitières il y a dix ans. En fin d’année prochaine, il n’y en aura plus que deux si lui aussi arrête. Triste hécatombe.
13 h 15 : je rentre chez moi. Mes beaux-parents sont là pour manger. Devant une bonne entrecôte, mon beau-père me dit : «Tu as entendu les végans ou les antispécistes ont encore attaqué une boucherie à Lille.» Je lui réponds : «tu sais, c’est grâce à l’alimentation carnée que l’homme est devenu ce qu’il est aujourd’hui. Grâce à la diversification alimentaire et notamment la viande avec l’apport en vitamines, en fer et sa richesse en protéines, l’homme préhistorique a pu augmenter ses facultés mentales et physiques.» Il reprend : «Les végans, avec leurs fromages, saucisses de soja ou steaks de betterave ! Je comprends maintenant pourquoi ils font ça ! Ils ont le cerveau qui devient celui d’une coquille vide avec un pois chiche.» Après le repas, pendant le café, tranquille, j’ouvre une de mes revues laitières et là, je lis le titre : «L’arrêt de l’usine de Craon n’aura aucune incidence sur le prix payé aux producteurs en 2018 et en 2019», dixit Monsieur Nallet, responsable Communication chez Lactalis. En lisant l’article, une sensation bizarre m’envahit : comment dire ? C’est comme si, nous, les éleveurs laitiers, on était en train de se faire …bipp !… bien profond. Du coup, je referme énergiquement la revue et repars au travail bien énervé. De plus, il y a cet accord tarifaire confidentiel entre Danone et E.Leclerc intégrant les coûts de production mais sans aucun chiffre. Je suis perplexe, surtout quand c’est M.Leclerc. Tous pourris ! Puis je relativise un peu : Intermarché a conclu un accord avec Savencia et Sodiaal permettant la revalorisation du prix du lait; on parle de 375€. Mais je suis comme Saint-Thomas : je ne crois que ce que je vois.
17 h : je trais ma vache convalescente au pot.
17 h 20 : je pousse les fourrages de tous les animaux et m’aperçois qu’une vache a vêlé.
17 h 35 : je mets ma fraîche vêlée au robot et vois une génisse qui va bientôt faire la même chose.
18 h : je regarde l’ordinateur et je vois que le nombre de traites incomplètes est important. Je fais mes logettes et dirige mes vaches mal traites et retardataires vers les robots. Ça va être tendu pour finir tôt.
18 h 12 : SMS (ma femme) : «Pense que c’est le réveillon alors ne finis pas trop tard.»
18 h 50 : toujours pas de vêlage de ma génisse. Je donne le lait à mes veaux.
19 h 05 : SMS : «Tu as bientôt fini ?» Je réponds : «Je fais au plus vite.»
19 h 06 : SMS : «Cela veut dire ?» Je ne réponds pas.
19 h 10 : je prends la vêleuse et sors difficilement le veau. Pendant ce temps, le téléphone sonne sans interruption.
19 h 31 : après avoir fini le vêlage, je regarde mon téléphone. Ma femme m’a appelé six fois. Je l’appelle pour lui raconter ce qui se passe. Je n’ai pas le temps de donner d’explication qu’elle me lance: «Tu peux répondre au moins! Tu ne peux même pas finir de bonne heure le soir du réveillon? Quel boulot de merde !». Et elle raccroche.
19 h 33 : dépité par la situation mais consciencieux dans montravail, je passe la génisse dans le robot et fais boire le veau. Heureusement, tout se déroule sans accroc.
20 h : je rentre à la maison où ma famille m’attend. Ma femme arrive vers moi, me regarde, me sourit et d’un air complice, me dit : «Allez, François, maintenant réveillonnons.» Moi, je me dis : « Quelle journée !» Notre métier n’est pas toujours compris des autres. Heureusement que la passion du métier ne me quitte pas et me permet de relativiser malgré parfois l’amertume ou la frustration. Le temps passe, le monde change mais nos conditions de travail, elles, restent identiques. Essayons de passer une bonne soirée sans penser au lendemain, en oubliant tous les problèmes de la vie, ou presque, l’espace d’un instant. Ma fille trépigne d’impatience d’ouvrir ses cadeaux.
 

   

Ecrire un commentaire



Nom :
Prénom :
Titre :
Commentaire :
E-mail :
(Votre mail ne sera pas visible.)
Captcha :
En validant, j'accepte la charte et que mon commentaire soit publié dans Agri44.fr
DERNIERES NEWS

Le désherbage électrique en test

Les unes de la LAA
LAA du 14/06/19LAA du 07/06/19LAA du 30/05/19LAA du 24/05/19LAA du 17/05/19LAA du 10/05/19LAA du 03/05/19LAA du 26/04/19LAA du 19/04/19
26°
Lundi
17/06/2019
NANTES
Météo
ABBARETZ
AIGREFEUILLE SUR MAINE
ANCENIS
ANETZ
ARTHON EN RETZ
ASSERAC
AVESSAC
BARBECHAT
BASSE GOULAINE
BASSE INDRE
BATZ SUR MER
BELLIGNE
BESNE
BLAIN
BONNOEUVRE
BOUAYE
BOUEE
BOUGUENAIS
BOURGNEUF EN RETZ
BOUSSAY
BOUVRON
BRAINS
CAMPBON
CARQUEFOU
CASSON
CHATEAUBRIANT
CHAUVE
CHEIX EN RETZ
CHEMERE
CLIS
CLISSON
CONQUEREUIL
CORDEMAIS
CORSEPT
COUERON
COUFFE
CROSSAC
DERVAL
DONGES
DREFFEAC
ERBRAY
FAY DE BRETAGNE
FEGREAC
FERCE
FRESNAY EN RETZ
FROSSAY
GETIGNE
GORGES
GRAND AUVERNE
GUEMENE PENFAO
GUENOUVRY
GUENROUET
GUERANDE
HAUTE GOULAINE
HAUTE INDRE
HERBIGNAC
HERIC
INDRET
ISSE
JANS
JOUE SUR ERDRE
JUIGNE DES MOUTIERS
LA BAULE ESCOUBLAC
LA BERNERIE EN RETZ
LA CHABOSSIERE
LA CHAPELLE BASSE MER
LA CHAPELLE DES MARAIS
LA CHAPELLE GLAIN
LA CHAPELLE HEULIN
LA CHAPELLE LAUNAY
LA CHAPELLE SAINT SAUVEUR
LA CHAPELLE SUR ERDRE
LA CHEVALLERAIS
LA CHEVROLIERE
LA GRIGONNAIS
LA HAIE FOUASSIERE
LA LIMOUZINIERE
LA MADELEINE
LA MARNE
LA MEILLERAYE DE BRETAGNE
LA MONTAGNE
LA PAQUELAIS
LA PLAINE SUR MER
LA PLANCHE
LA REGRIPPIERE
LA REMAUDIERE
LA ROCHE BLANCHE
LA ROUXIERE
LA TURBALLE
LAVAU SUR LOIRE
LE CELLIER
LE CLION SUR MER
LE COUDRAY
LE CROISIC
LE GAVRE
LE LANDREAU
LE LOROUX BOTTEREAU
LE PALLET
LE PELLERIN
LE PIN
LE POULIGUEN
LE TEMPLE DE BRETAGNE
LEGE
LES COUETS
LES SORINIERES
LES TOUCHES
LIGNE
LOUISFERT
LUSANGER
MACHECOUL
MAISDON SUR SEVRE
MALVILLE
MARSAC SUR DON
MASSERAC
MAUMUSSON
MAUVES SUR LOIRE
MESANGER
MESQUER
MINDIN
MISSILLAC
MOISDON LA RIVIERE
MONNIERES
MONTBERT
MONTOIR DE BRETAGNE
MONTRELAIS
MOUAIS
MOUZEIL
MOUZILLON
NANTES
NORT SUR ERDRE
NOTRE DAME DE GRACE
NOTRE DAME DES LANDES
NOTRE DAME DES LANGUEURS
NOYAL SUR BRUTZ
NOZAY
ORVAULT
OUDON
PAIMBOEUF
PANNECE
PAULX
PETIT AUVERNE
PETIT MARS
PIERRIC
PIRIAC SUR MER
PLESSE
PONT ROUSSEAU
PONT SAINT MARTIN
PONTCHATEAU
PORNIC
PORNICHET
PORT SAINT PERE
POUILLE LES COTEAUX
PREFAILLES
PRINQUIAU
PUCEUL
QUILLY
QUIMIAC
REMOUILLE
REZE
RIAILLE
ROUANS
ROUGE
RUFFIGNE
SAFFRE
SAILLE
SAINT AIGNAN DE GRANDLIEU
SAINT ANDRE DES EAUX
SAINT AUBIN DES CHATEAUX
SAINT BREVIN L OCEAN
SAINT BREVIN LES PINS
SAINT ETIENNE DE MER
SAINT ETIENNE DE MONTLUC
SAINT FIACRE SUR MAINE
SAINT GEREON
SAINT GILDAS DES BOIS
SAINT GUILLAUME
SAINT HERBLAIN
SAINT HERBLON
SAINT HILAIRE DE CHALEONS
SAINT HILAIRE DE CLISSON
SAINT JEAN DE BOISEAU
SAINT JEAN DE CORCOUE
SAINT JOACHIM
SAINT JULIEN DE CONCELLES
SAINT JULIEN DE VOUVANTES
SAINT LEGER LES VIGNES
SAINT LUMINE DE CLISSON
SAINT LUMINE DE COUTAIS
SAINT LYPHARD
SAINT MALO DE GUERSAC
SAINT MARS DE COUTAIS
SAINT MARS DU DESERT
SAINT MARS LA JAILLE
SAINT MEME LE TENU
SAINT MICHEL CHEF CHEF
SAINT MOLF
SAINT NAZAIRE
SAINT NICOLAS DE REDON
SAINT PERE EN RETZ
SAINT PHILBERT DE GRAND
SAINT SEBASTIEN SUR LOIRE
SAINT VIAUD
SAINT VINCENT DES LANDES
SAINTE LUCE SUR LOIRE
SAINTE PAZANNE
SAINTE REINE DE BRETAGNE
SAUTRON
SAVENAY
SEVERAC
SION LES MINES
SOUDAN
SOULVACHE
THARON PLAGE
THOUARE SUR LOIRE
TOUVOIS
TRANS SUR ERDRE
TREFFIEUX
TREILLIERES
TRIGNAC
VALLET
VARADES
VAY
VERTOU
VIEILLEVIGNE
VIGNEUX DE BRETAGNE
VILLEPOT
VUE

La question de la semaine

Avez-vous fait votre demande de remboursement partiel TIC du carburant 2018 ?

Les choix
Les choix
Répondre à la question de la semaine
Loire Atlantique Agricole

Loire-Atlantique Agricole

DÉCOUVREZ
NOS PARTENAIRES
>
|
Cliquez ici pour quitter

CONNEXION

Adresse mail et/ou Mot de passe incorrect(s).

Mot de passe oublié...

Entrez votre adresse mail, un message vous sera envoyé pour vos identifiants.

Un mail vous a été envoyé.
Vous y trouverez votre mot de passe.
RSS twitter Dailymotion
Agri44

Agri44
Rue Pierre Adolphe Bobierre, La Géraudière
44939 Nantes
Téléphone : 02 40 16 38 08