Agri44
Accueil > Actualités

Diversifier les débouchés pour créer de la valeur

INFAGRI85 // 02 51 36 82 04
Le 24/02/2022 à 14:57 I Soyez le 1er à déposer un commentaire
Diversifier les débouchés pour créer de la valeur

Alors que la première farine Juste de Loire-Atlantique a été fabriquée cette semaine, rencontre avec Mickaël Huneau, agriculteur à Moisdon-la-Rivière, ambassadeur de la marque et stockeur du blé Juste®. 

Production laitière, cultures de vente (blé, orge, triticale, colza, ainsi que pois et sarrasin), collecte et stockage… au Gaec des Landes Chevreuils à Moisdon-la-Rivière, les trois associés (Yves et Mickaël Huneau, et Cédric Le Fur) développent des débouchés rémunérateurs. « L’idée est de trouver de la valeur ajoutée pour nos productions. Depuis six ans, nous faisons également du blé panifiable pour Guénégo avec deux variétés sélectionnées possédant une bonne aptitude meunière : l’Apache et l’Absalon. Selon les variétés, c’est un gain supplémentaire de 10 à 20 €/t par rapport à un blé standard », souligne Mickaël Huneau. 
Le blé est collecté par les établissements Moisdon à Grand-Fougeray (Ille-et-Vilaine) et transformé en farine par le moulin de Cadillac à Noyal-Muzillac (Morbihan), une meunerie « qui fournit les boulangeries du coin, donc on fait du local ». Cette proximité est importante pour Mickaël Huneau mais « je ne pense pas qu’il faille tout généraliser et ne faire que ça. Mon métier, c’est producteur, je ne suis pas vendeur. Cette chaîne entre acteurs locaux est donc une chance pour nous de pouvoir diversifier nos débouchés mais aussi une chance pour les consommateurs d’avoir des produits du territoire »
Depuis 2018, le Gaec des Landes Chevreuils possède un bâtiment de 1 000 m2 équipé de panneaux photovoltaïques pour le stockage des cultures. « J’y stocke environ 900 t de blé et d’orge produits par l’exploitation. En parallèle, j’ai un contrat d’environ 2 000 t de stockage avec les établissements Moisdon. Les deux tiers de la superficie leur sont consacrés. L’été, nous faisons aussi la collecte de blé, orge, triticale, colza. » 
Pour être stockeur, il faut être vigilant à maintenir le lieu sain et sec « avec le minimum d’équipement pour garder la qualité de la matière première et limiter le développement des insectes ». Des points de surveillance avec des sondes sont effectués à différents stades de la collecte : de la récolte jusqu’au départ camion. Le bâtiment est équipé de deux systèmes de ventilation : par le sol, avec des grilles, ou via des colonnes. « Les colonnes de ventilation sont moins coûteuses que les grilles mais elles ont un encombrement plus important et sont moins efficace. Je les réserve pour ma propre production. » 

Favoriser le lien entre acteurs locaux
Cette activité de collecte et de stockage amène « une pointe de travail l’été. Les trois quarts de la récolte arrivent par camions des établissements Moisdon, le reste provient de voisins. En plus de cette gestion, nous devons évidemment gérer les différentes productions de notre exploitation. Nous avons donc fait le choix d’acheter pratiquement tout le matériel, dont une moissonneuse, pour être plus autonomes et réactifs lors des saisons compliquées. Depuis deux ans, nous enregistrons aussi les interventions du semis à la récolte avec Climate fieldview, un système assez simple qui nous aide dans la gestion de notre agriculture raisonnée »
Déjà ambassadeur de la marque Juste® pour le lait, le Gaec des Landes Chevreuils n’a pas hésité à s’engager dans la démarche pour la farine. Une case est d’ores et déjà prévue pour stocker le blé des quatre collectés. « Une des valeurs de la marque qui me tient particulièrement à cœur, c’est la traçabilité via l’application Connecting food. Les partenaires et consommateurs sauront exactement d’où vient le blé. » Participer à cette aventure permet aussi de « créer du lien entre agriculteurs et avec les commerçants locaux. À Moisdon, nous avons rencontré les gérants de La Place du Marché, un magasin de producteurs. Ils vendent déjà le lait Juste® et sont prêts à prendre la farine ! ». Les premières dix tonnes de blé ont été livrées au moulin de Roudun à Poligné (Ille-et-Vilaine) ce lundi 14 février et ont été transformées en farine le lendemain puis empaquetées par le moulin Charbonnière à Saint-Grégoire (Ille-et-Vilaine). 

Estelle Bescond


 

   

Ecrire un commentaire



Nom :
Prénom :
Titre :
Commentaire :
E-mail :
(Votre mail ne sera pas visible.)
Captcha :
En validant, j'accepte la charte et que mon commentaire soit publié dans Agri44.fr
DERNIERES NEWS

Vidéo de la semaine

Guerre Ukrainienne : Christiane Lambert
Répondez à l'enquêteEmployeurs de Main d'Oeuvre
Étude-enquête sur la stratégie RH
Les unes de la LAA
LAA du 26/05/22LAA du 20/05/22LAA du 13/05/22LAA du 06/05/22LAA du 29/04/22LAA du 22/04/22LAA du 15/04/22LAA du 08/04/22LAA du 01/04/22
FORMULAIRE DE DÉGÂTS
DE GIBIERS
SONDAGE : êtes-vous intéressé par une collecte de pneus usagés ?
LIVRET EMPLOIS
SAISONNIERS 2022
https://alerteagri44.fr/
DÉCOUVREZ
NOS PARTENAIRES
>
|
Cliquez ici pour quitter

CONNEXION

Adresse mail et/ou Mot de passe incorrect(s).

Mot de passe oublié...

Entrez votre adresse mail, un message vous sera envoyé pour vos identifiants.

Un mail vous a été envoyé.
Vous y trouverez votre mot de passe.
Facebook twitter Dailymotion
Agri44

Agri44
Rue Pierre Adolphe Bobierre, La Géraudière
44939 Nantes
Téléphone : 02 40 16 38 08