Agri44
Accueil > Actualités

Influenza Aviaire - Stratégie de vaccination

Le 01/07/2023 à 12:18 I Soyez le 1er à déposer un commentaire
Influenza Aviaire - Stratégie de vaccination
@ P. Le Douarin _ Réussir

Le ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire prépare le déploiement de la stratégie de vaccination contre l’influenza aviaire et dévoile les grandes étapes à franchir d’ici l’automne 2023.

La France envisage de vacciner à titre préventif les élevages commerciaux de canards sur tout le territoire national à l’automne 2023. D’après un communiqué de presse du ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire, la stratégie de vaccination sera finalisée avant la fin du mois de juin et décidée par le ministre. De nombreuses étapes structurantes ont déjà été franchies et d’autres restent à franchir pour le lancement de la campagne de vaccination en octobre 2023. 

En janvier 2023, le comité de pilotage du plan d’action chargé de définir une stratégie vaccinale contre l’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) a validé l’objectif de rendre opérationnelle la vaccination dans les élevages à l’automne 2023. Un chantier inédit et ambitieux.

Six mois après le lancement du plan d’action, de nombreuses étapes structurantes ont été franchies : 

  • Février 2023 : la Commission européenne intègre la vaccination parmi les mesures susceptibles d’être mobilisées par les États membres pour lutter contre l’IAHP ; 

  • Mars 2023 : l’Agence de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) publie son avis sur l’élaboration d’une stratégie nationale de vaccination et propose à l’État plusieurs scénarios ; 

  • Avril 2023 : la SNGTV (Société nationale des groupements techniques vétérinaires) livre son analyse technico-économique de trois scénarios de vaccination ;

  • Avril 2023 : afin de ne pas être pris de court en cas de feu vert vaccinal, l’État lance un appel d’offres pour obtenir 80 millions de doses de vaccins pour l’espèce canard ;

  • Mai 2023 : une expérimentation vaccinale lancée en mai 2022, avec le concours de l’Anses et de l’École nationale vétérinaire de Toulouse, démontre la bonne efficacité de la vaccination chez les canards mulards ;

  • Mai 2023 : le Comité de pilotage du plan d’action IAHP trouve un consensus sur un scénario de vaccination obligatoire centré sur les canards commerciaux, sur tout le territoire et toute l’année ;

  • Mai 2023 : au plan international, la stratégie française est confortée par l’adoption d’une résolution par l’Organisation mondiale de la santé animale (OMSA), en clôture de la 90e assemblée générale, appelant à trouver des solutions innovantes pour lutter contre l’IAHP, au premier rang desquelles la vaccination ;

  • Mai 2023 : l’Agence nationale du médicament vétérinaire (ANMV) délivre des autorisations temporaires d’utilisation (ATU) à cinq vaccins vétérinaires efficaces contre la souche circulante d’IAHP. Trois de ces vaccins concernent l’espèce canard. 

Toujours d’après le communiqué de presse, cinq grands chantiers sont à conduire dans les mois à venir pour rendre opérationnel le futur dispositif et s’assurer de sa bonne exécution.

Acheminement et utilisation des vaccins 

Pour organiser les conditions opérationnelles d’acheminement et d’utilisation des vaccins sur le terrain, les enjeux sont de plusieurs ordres : logistique (être en capacité d’acheminer les vaccins jusqu’aux sites d’utilisation), technique (assurer le bon respect des conditions de conservation des vaccins), et ressources humaines (disposer d’équipes de vaccinateurs formés et suffisamment nombreuses). Les températures de conservation varient, selon les vaccins, de +5°C, à -60°C ou -196°C. 

Le mode d’administration des vaccins devra également être pris en compte : pour certains vaccins, une inoculation dans les couvoirs est prévue (avec possibilité d’automatisation) ; pour d’autres l’acte vaccinal devra se faire au niveau des élevages, animal par animal (avec l’intervention de vaccinateurs et d’attrapeurs). Au déclenchement de la période vaccinale, il conviendra de disposer de vaccinateurs en nombre suffisant, préalablement formés et intervenant sous la supervision de vétérinaires.

Disposer des doses de vaccins en volume, en temps et en heure

L’appel d’offres lancé pour 80 millions de doses a été rédigé pour prévoir une première livraison de 40 millions de doses dans la période du 15 septembre 2023 au 14 novembre 2023, puis une deuxième livraison à partir du 15 novembre 2023 et une troisième livraison à partir du 15 décembre. Pour l’État, l’enjeu des semaines à venir est d’avoir les garanties de la part des industriels du médicament vétérinaire que les délais seront tenus. Le second enjeu portera sur l’acheminement du vaccin jusqu’aux sites d’utilisation sur l’ensemble du territoire national.

Organiser le dispositif de surveillance post-vaccination

Chaque élevage vacciné devra faire l’objet d’un suivi sanitaire précis, par le biais d’analyses régulières et d’une visite mensuelle par le vétérinaire sanitaire. Le nombre total de visites vétérinaires pour une année a été estimé à 23 500. Le volume d’analyses généré (évalué à date de l’ordre de 7 500 analyses sérologiques et 9 500 analyses virologiques par semaine) nécessite d’accroître le nombre de laboratoires habilités à réaliser des analyses IAHP. Cette extension du réseau de laboratoires sera très encadrée afin de garantir un niveau inchangé de qualité analytique.

Dispositif de traçabilité et de remontée d’information 

La mise en place du dispositif vaccinal nécessitera le développement d’un système d’information dédié. L’outil devra intégrer et croiser de nombreuses données : l’identification des élevages, la traçabilité des actes de vaccination, la surveillance post-vaccination, etc. La performance du système d’information sera un élément essentiel pour apporter des garanties à la Commission européenne, aux États membres et aux pays tiers et maintenir la crédibilité du système sanitaire français.

Poursuivre les négociations bilatérales 

Les échanges devront se poursuivre activement avec les pays tiers pour les tenir informés en toute transparence de la stratégie vaccinale déployée en France. Il s’agira de leur fournir des éléments scientifiques et techniques sur la préparation de cette campagne et d’activer tous les leviers de la diplomatie sanitaire en organisant des échanges à tous les niveaux (ministre, chef des services vétérinaires, ambassade). L’objectif est de démarrer la vaccination le 1er  octobre prochain sans que cela ne perturbe les échanges commerciaux.

Communiqué du ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire

   

Ecrire un commentaire



Nom :
Prénom :
Titre :
Commentaire :
E-mail :
(Votre mail ne sera pas visible.)
Captcha :
En validant, j'accepte la charte et que mon commentaire soit publié dans Agri44.fr
DERNIERES NEWS
Formulaire mise en relation foin 2024
Consultez la carte mise en relation foin 2024

Vidéo de la semaine

Conjoncture Laitière Cniel - Mai 2024
Les unes de la LAA
LAA du 21/06/24LAA du 14/06/24LAA du 07/06/24LAA du 31/05/24LAA du 24/05/24LAA du 17/05/24LAA du 08/05/24LAA du 03/05/24LAA du 26/04/24
FORMULAIRE DE DÉGÂTS
DE GIBIERS
LIVRET EMPLOIS
SAISONNIERS 2024
https://alerteagri44.fr/

En direct de la Chambre

    DÉCOUVREZ
    NOS PARTENAIRES
    >
    |
    Cliquez ici pour quitter

    CONNEXION

    Adresse mail et/ou Mot de passe incorrect(s).

    Mot de passe oublié...

    Entrez votre adresse mail, un message vous sera envoyé pour vos identifiants.

    Un mail vous a été envoyé.
    Vous y trouverez votre mot de passe.
    Facebook twitter Dailymotion
    Agri44

    Agri44
    Rue Pierre Adolphe Bobierre, La Géraudière
    44939 Nantes
    Téléphone : 02 40 16 38 08