Agri44
Accueil > Actualités

Loire-Atlantique - « Voir de belles vaches »

Stéphanie Michel - webmaster
Le 03/11/2022 à 11:00 I Soyez le 1er à déposer un commentaire
Loire-Atlantique - « Voir de belles vaches »

Raphaël Louerat participera pour la deuxième fois au concours départemental de prim’holstein de Loire-Atlantique. L’occasion de voir ce que font les autres.

Dans la famille Louerat, on demande Raphaël… Son frère ainé avait déjà intégré le Gaec de la Cour, basé à Saint-Hilaire-de-Chaléons, et son plus jeune frère est attendu l’année prochaine ! Raphaël est installé depuis deux ans. L’année dernière, il avait participé pour la première fois au concours départemental de prim’holstein. Le jeune homme y a pris goût, puisqu’il récidivera cette année, le 2 décembre au lycée agricole de Derval. « Je vais présenter une ou deux vaches. J’ai voulu revenir à ce concours pour voir de belles vaches et voir ce que font les autres. Ça peut aussi nous orienter sur les choix de taureaux au niveau de la génétique », confie Raphaël. En effet, avec son père, le jeune agriculteur est à l’affût de nouvelles souches génétiques pour son troupeau de 125 vaches laitières. « Nous pratiquons l’IPE, l’insémination par l’éleveur. Nous choisissons nos taureaux parmi une dizaine de taureaux. Mais nous avons voulu aller plus loin, en cherchant des taureaux ailleurs pour trouver de nouvelles souches. Même si nous souhaitons travailler sur les aspects de morphologie, notre principal critère reste la production », explique Raphaël.

Éleveur… évidemment !
Raphaël n’a pas mis des années à trouver sa vocation ! « J’ai toujours voulu être agriculteur, surtout sur l’atelier des laitières. J’étais toujours avec les vaches. » Il a donc suivi le cursus scolaire idéal avant de s’installer en 2020, avec les aides JA. Bac et BTS Acse en poche, et après six mois de stage parrainage, il a repris le flambeau, en s’inscrivant dans les pas de son père. « Nous conduisons notre exploitation en système d’ensilage maïs, d’herbe et de concentrés. De mi-mars à mi-juillet, les vaches sont au pâturage. Nous arrêtons entre mi-juillet et mi-septembre et nous les ressortons quand l’herbe repousse. » L’accent est porté sur la production, « nous sommes à 10 500 litres par vache. Pour nous, la production est primordiale, nous regardons la rentabilité économique. Nous faisons aussi attention à nos vaches. J’y suis tout le temps. Pour bien les suivre, il faut avoir un œil tout le temps sur elles ». L’objectif de Raphaël serait de dépasser la barre des 11 000 litres par vache. Pour cela, il profite de l’expérience de son père qui maîtrise l’alimentation des laitières. « Nous stockons le maïs. Cela a un coût, mais en le donnant aux vaches un an et demi après, il fermente et les vaches ont un meilleur rendement. »

Delphine Cordaz
 

   

Ecrire un commentaire



Nom :
Prénom :
Titre :
Commentaire :
E-mail :
(Votre mail ne sera pas visible.)
Captcha :
En validant, j'accepte la charte et que mon commentaire soit publié dans Agri44.fr
DERNIERES NEWS

Vidéo de la semaine

MSA : La ceinture sauve des vies
Les unes de la LAA
LAA du 09/12/22LAA du 02/12/22LAA du 25/11/22LAA du 18/11/22LAA du 11/11/22LAA du 04/11/22LAA du 28/10/22LAA du 21/10/22LAA du 14/10/22
FORMULAIRE DE DÉGÂTS
DE GIBIERS
SONDAGE : êtes-vous intéressé par une collecte de pneus usagés ?
LIVRET EMPLOIS
SAISONNIERS 2022
QUESTIONNAIRE : Livret emplois 2023
https://alerteagri44.fr/
DÉCOUVREZ
NOS PARTENAIRES
>
|
Cliquez ici pour quitter

CONNEXION

Adresse mail et/ou Mot de passe incorrect(s).

Mot de passe oublié...

Entrez votre adresse mail, un message vous sera envoyé pour vos identifiants.

Un mail vous a été envoyé.
Vous y trouverez votre mot de passe.
Facebook twitter Dailymotion
Agri44

Agri44
Rue Pierre Adolphe Bobierre, La Géraudière
44939 Nantes
Téléphone : 02 40 16 38 08