Agri44
Accueil > Actualités

Loire-Atlantique - Une récolte de pommes à cidre en accéléré

Estelle Bescond, Journaliste LAA // 06.45.70.36.68
Le 17/11/2022 à 08:00 I Soyez le 1er à déposer un commentaire
Loire-Atlantique - Une récolte de pommes à cidre en accéléré

Pour l’association Les Cidres de Loire cette campagne a été marquée par des températures douces en arrière-saison qui ont obligé à récolter et transformer à un rythme soutenu.

« Une récolte moyenne mais satisfaisante », résume Sophie Belin, chargée de communication de l’association Les Cidres de Loire. Au vu des conditions climatiques de cette année 2022, les arboriculteurs étaient très inquiets du résultat de leur récolte. Au printemps, ils ont nourri quelques espoirs, avec des pluies suffisantes. Mais la sécheresse de l’été a douché leurs ambitions. « Nous avons une récolte moyenne en volume et en grossissement des pommes », note la spécialiste. Mais ça aurait pu être pire !

Une récolte au pas de charge

« Le ramassage des pommes à cidre se fait au sol et à maturité pour être pressées, a rappelé Denis Rouland, président de l’association. Et avec des températures très douces en arrière-saison, la précocité a été d’une semaine à quinze jours par rapport à une année œnormale” comme 2019. Il nous a donc fallu ramasser très vite pour éviter les problèmes de conservation et garder un état sanitaire satisfaisant. Nous sommes passés plus souvent dans les vergers, ce qui n’est pas idéal vu les coûts de l’énergie. » Si la récolte a été rapide, les transformateurs ont dû suivre le même rythme pour préserver la qualité des pommes. Cette année 2022 se caractérise par des saveurs équilibrées et un taux de sucre élevé sans être trop riche toutefois. En effet, un taux trop élevé rend les étapes de la transformation et fermentation plus compliquées.

L’irrigation des vergers, un enjeu d’avenir

Depuis une dizaine d’années, l’association mène des expérimentations dans les vergers de pommes à cidre autour de l’irrigation. Des sondes au sol permettent de comprendre les comportements des pommiers face aux années sèches. « En Pays de la Loire, 30 % des vergers sont irrigués pour éviter la souffrance des arbres, nourrir les bourgeons, assurer un calibre aux pommes », souligne Sophie Belin. L’accès à l’eau reste primordial : « Les démarches pour l’accès à l’eau sont compliquées, pourtant c’est un facteur essentiel. Globalement, sur notre zone, nous avons la quantité de pluie suffisante mais elle est mal répartie dans l’année. Il nous en manque au moment du grossissement des fruits. L’idéal serait donc de la stocker. L’association plaide dans ce sens car il y a un besoin. On parle de goutte-à-goutte, d’apports très ciblés, sans excès… »

Un travail des cidriculteurs sur des « cuvées spéciales »

L’élaboration du cidre est un travail d’alchimiste ! Le terrain de jeu des producteurs consiste à choisir et assembler les saveurs douces, amères, douces-acidulées et acidulées issues d’une vingtaine de variétés de pommes. C’est une nouvelle tendance : certains producteurs cherchent à personnaliser leur cidre. « La notion de cuvées spéciales émerge. On sort de plus en plus du côté classique œsec/doux”. En Mayenne, une productrice propose un extra-brut qu’elle fait vieillir dans des amphores en terre. Les producteurs prennent du plaisir à élaborer des choses. Ce ne sont encore que les balbutiements mais nous sentons une envie d’aller dans ce sens chez certains, avec des consommateurs qui sont ravis de ne pas boire la même chose. Avec une gamme de cidres plus étendue, il y en aura forcément un du goût du consommateur », analyse Sophie Belin. Justement, un petit nouveau a tout pour séduire, en particulier un plus jeune public : le cidre rosé. Sa couleur provient de la variété de pomme Rouge délice qui conserve sa couleur malgré l’assemblage avec d’autres variétés et la fermentation. Des notes très fraîches et acidulées sont obtenues. Signe de renouveau ? « L’association a organisé un atelier cocktail auprès de jeunes en formation de restauration, option barman. Beaucoup ont utilisé ce cidre rosé. C’est encourageant. » Cette opération fait écho à la nouvelle campagne de communication lancée en 2022, en direction du grand public. Sur la page Facebook de la « Cidricole vallée », les abonnés trouvent des vidéos, des recettes de cocktail… « Nous allons continuer, nous sommes satisfaits du résultat », conclut Sophie Belin.

 

Delphine Cordaz

   

Ecrire un commentaire



Nom :
Prénom :
Titre :
Commentaire :
E-mail :
(Votre mail ne sera pas visible.)
Captcha :
En validant, j'accepte la charte et que mon commentaire soit publié dans Agri44.fr
DERNIERES NEWS

Vidéo de la semaine

MSA : La ceinture sauve des vies
Les unes de la LAA
LAA du 09/12/22LAA du 02/12/22LAA du 25/11/22LAA du 18/11/22LAA du 11/11/22LAA du 04/11/22LAA du 28/10/22LAA du 21/10/22LAA du 14/10/22
FORMULAIRE DE DÉGÂTS
DE GIBIERS
SONDAGE : êtes-vous intéressé par une collecte de pneus usagés ?
LIVRET EMPLOIS
SAISONNIERS 2022
QUESTIONNAIRE : Livret emplois 2023
https://alerteagri44.fr/
DÉCOUVREZ
NOS PARTENAIRES
>
|
Cliquez ici pour quitter

CONNEXION

Adresse mail et/ou Mot de passe incorrect(s).

Mot de passe oublié...

Entrez votre adresse mail, un message vous sera envoyé pour vos identifiants.

Un mail vous a été envoyé.
Vous y trouverez votre mot de passe.
Facebook twitter Dailymotion
Agri44

Agri44
Rue Pierre Adolphe Bobierre, La Géraudière
44939 Nantes
Téléphone : 02 40 16 38 08