Agri44
Accueil > Actualités

Sol - En ACS, doit-on adapter les pratiques pour mieux nourrir les plantes ?

Le 24/11/2023 à 16:00 I Soyez le 1er à déposer un commentaire
Sol - En ACS, doit-on adapter les pratiques pour mieux nourrir les plantes ?

L’Agriculture de conservation des sols est la mise en œuvre concomitante d’une couverture permanente du sol, d’une diversification des cultures et d’un non-travail du sol.

L’Agriculture de conservation des sols (ACS) répond à de nombreux enjeux actuels et à venir que ce soit environnementaux (préservation du sol et de la biodiversité), climatiques (stockage carbone et optimisation de la réserve utile des sols) ou sociétaux (temps de travail). De plus en plus d’agriculteurs ligériens mettent en œuvre ces techniques. La Chambre d’agriculture Pays de la Loire accompagne désormais plus de 25 groupes, soit près de 300 agriculteurs sur l’ensemble de la région.

Très souvent, les agriculteurs choisissant la voie de l’ACS sont aussi expérimentateurs car cette approche agronomique manque de références, notamment sur la question de la nutrition des plantes. Depuis ces dernières années, il est observé une augmentation du nombre d’essais agriculteurs sur cette thématique : enrobage de semences, localisation de fertilisation au semis, décalage de fertilisation au printemps. En effet, les pratiques en ACS engendrent un changement des conditions de milieu : température du sol plus faible, humidité plus élevée, porosité probablement réduite, évolution des communautés bactériennes et fongiques, répartition différente de la matière organique avec une concentration en surface. Ces conditions spécifiques impactent les facteurs de minéralisation de la matière organique, dont la dynamique en est modifiée (voir schéma). La minéralisation d’automne baisse, ne bénéficiant pas d’une relance de minéralisation par le travail de sol, ce qui peut pénaliser le démarrage des cultures d’hiver et donc les rendre sensibles à la compétition avec les adventices. De plus, les outils d’aide à la décision (OAD) pour la fertilisation sont calibrés pour des systèmes conventionnels et demandent à être réévalués en conditions ACS.

Le projet NutripAC 

Durant trois campagnes (2021 à 2024), avec l’aide du conseil régional Pays de la Loire et en partenariat avec l’École supérieure des agricultures, les Établissements Pohu et l’Istom (École supérieure d’agro-développement international d’Angers), la chambre d’agriculture met en œuvre un projet intitulé NutripAC qui s’attache à mieux comprendre ces conditions de milieux spécifiques à l’ACS pour améliorer la nutrition des plantes dans ces systèmes. Pour cela, deux actions principales sont mises en place en se centrant sur le blé tendre d’hiver. D’abord, un observatoire de pratiques, auprès des agriculteurs du réseau de la chambre d’agriculture Pays de la Loire en ACS testant déjà certaines pratiques sur leur parcelle. Ce dernier regroupe des pratiques différentes, avec entre autres beaucoup d’essais de fertilisation localisée au semis. La deuxième action du projet prend la forme de trois plateformes expérimentales, mises en place à partir de 2022/2023, sur des systèmes différents représentatifs de la diversité rencontrée en Pays de la Loire : ACS conventionnel, Bio travail superficiel et ACS en couvert permanent.

Le projet a pour but d’apporter un éclairage sur la nutrition des plantes en ACS et de mieux comprendre les phénomènes en jeu. Depuis 2021, c’est une trentaine de parcelles pour une quarantaine de pratiques différentes qui ont été suivies sur l’ensemble de la région. Sur les plateformes notamment, des suivis plus poussés permettent de s’intéresser à la dynamique de nutrition azotée en conditions ACS. C’est aussi l’occasion de tester de nouveaux outils et méthodes plus récents : potentiel redox, taux de sucres des plantes, analyses de sèves… L’objectif est d’acquérir des références régionales afin d’apporter des éléments pour améliorer les conditions de réussite de la conduite des cultures en ACS. Le sujet reste vaste et complexe : premiers résultats fin 2024 ! D’ici là, la chambre d’agriculture vous propose d’échanger autour de l’Agriculture de conservation et sa mise en œuvre le 14 décembre 2023, rendez-vous à La Pommeraye (49).

Virginie RIOU 
Chambre d’agriculture Pays de la Loire

   

Ecrire un commentaire



Nom :
Prénom :
Titre :
Commentaire :
E-mail :
(Votre mail ne sera pas visible.)
Captcha :
En validant, j'accepte la charte et que mon commentaire soit publié dans Agri44.fr
DERNIERES NEWS
Formulaire mise en relation foin 2024
Consultez la carte mise en relation foin 2024

Vidéo de la semaine

Conjoncture Laitière Cniel - Mai 2024
Les unes de la LAA
LAA du 21/06/24LAA du 14/06/24LAA du 07/06/24LAA du 31/05/24LAA du 24/05/24LAA du 17/05/24LAA du 08/05/24LAA du 03/05/24LAA du 26/04/24
FORMULAIRE DE DÉGÂTS
DE GIBIERS
LIVRET EMPLOIS
SAISONNIERS 2024
https://alerteagri44.fr/

En direct de la Chambre

    DÉCOUVREZ
    NOS PARTENAIRES
    >
    |
    Cliquez ici pour quitter

    CONNEXION

    Adresse mail et/ou Mot de passe incorrect(s).

    Mot de passe oublié...

    Entrez votre adresse mail, un message vous sera envoyé pour vos identifiants.

    Un mail vous a été envoyé.
    Vous y trouverez votre mot de passe.
    Facebook twitter Dailymotion
    Agri44

    Agri44
    Rue Pierre Adolphe Bobierre, La Géraudière
    44939 Nantes
    Téléphone : 02 40 16 38 08