Agri44

Contrats Viande Bovine : Comment construire un prix ?

Stéphanie Michel - webmaster
Le 14/12/2021 à 10:49
Contrats Viande Bovine : Comment construire un prix ?

Le contrat Égalim2 doit obligatoirement comporter une clause de prix. Elle fixe soit un montant précis, et ses modalités de révision ; soit une méthode de calcul prenant en compte des indicateurs.

C'est la composante majeure du contrat et celle qui sera sans doute le plus discutée : le prix. Le contrat Égalim2 doit obligatoirement comporter une clause de prix, que vous retrouverez dans le contrat type de la rubrique 'Fichiers à télécharger' (cliquer ici)

Il y a deux façons de voir cette clause :

- Se mettre d'accord sur une méthode de calcul du prix (option recommandée)
Plutôt que d'arrêter un montant pour trois ans, l'éleveur et le vendeur peuvent se mettre d'accord sur une méthode de calcul du prix. Il faudra alors prendre en compte un indicateur de coût de production, un indicateur de marché (cotation) et ajouter éventuellement les indicateurs de qualité (conformation, race, ...) et les valorisations liées à des cahiers des charges spécifiques (non OGM, Label Rouge, Bleu Blanc Coeur, ...). Les indicateurs de coûts de production et de marchés doivent être pondérés.

Prenons un exemple concret : une charolaise U- Label Rouge.
-> Coût de production : 5,10€/kg eqc pour une R=
-> Cotation : en semaine 48, la cotation d'une charolaise U- était de 4.44€ / kg eqc
-> Indicateur de qualité : la charolaise n'est pas R= mais U-, il faut donc ajouter 0.21€ (cf Tableau Indicateur de valorisation bouchère dans la rubirque Fichiers à télécharger, en cliquant ici)
-> Valorisation supplémentaire : le Label Rouge vaut +0.22 € 

Si avec l'acheteur, le contrat mentionne que l'on prend 70% du coût de production et 30% de la cotation, alors on fait le calcul suivant :
[5,10 x 0,70] + [4,44 x 0,30] + 0,21 + 0,22 = 5,332 € / kg eqc

Le contrat doit mentionner les différents indicateurs pris en compte. Par exemple, l'éleveur et l'acheteur se mettent d'accord pour enlever ou ajouter X centimes par tiers de catégories. 

L'intérêt de cette méthode est qu'elle n'enferme pas les parties dans un prix fixe, mais qu'elle permet de suivre les évolutions du marché tout en restant lié aux coûts de production. L'idéal serait certainement d'avoir 100% du coût de production et 0% de la cotation, c'est certainement par là qu'il faudrait commencer la négociation, bien que ce choix appartienne à chaque éleveur et à l'acheteur en face.

- Se mettre d'accord sur un prix fixe

Dans le contrat, l'éleveur et l'acheteur peuvent aussi se mettre d'accord sur un prix fixe, par exemple 4,89€ / kg eqc. Ce prix pourra ou non changer en fonction des conformations, selon les mentions du contrats. 

Attention : même si une telle méthode est utilisée, le contrat devra obligatoirement comporter une clause de révision du prix, qui définit les situations dans lequel l'une des deux parties peut demander à revoir ce prix à la hausse ou à la baisse. Par exemple, ''révision du prix si l'indice IPAMPA varie de +10%'', ou encore ''révision du prix tous les 6 mois''.

CONTRAT EGALIM2

  • Documents à télécharger
  • Foire aux questions

Vidéo de la semaine

Websérie Ferme Laitière Bas Carbone
Répondez à l'enquêteEmployeurs de Main d'Oeuvre
Étude-enquête sur la stratégie RH
FORMULAIRE DE DÉGÂTS
DE GIBIERS
SONDAGE : êtes-vous intéressé par une collecte de pneus usagés ?
LIVRET EMPLOIS
SAISONNIERS 2022
https://alerteagri44.fr/
DÉCOUVREZ
NOS PARTENAIRES
>
|
Cliquez ici pour quitter

CONNEXION

Adresse mail et/ou Mot de passe incorrect(s).

Mot de passe oublié...

Entrez votre adresse mail, un message vous sera envoyé pour vos identifiants.

Un mail vous a été envoyé.
Vous y trouverez votre mot de passe.
Facebook twitter Dailymotion
Agri44

Agri44
Rue Pierre Adolphe Bobierre, La Géraudière
44939 Nantes
Téléphone : 02 40 16 38 08