Agri44
Accueil > Actualités

Échange - Mal-être en agriculture : reconnaître l'importance des signes précurseurs

Le 22/04/2024 à 10:00 I Soyez le 1er à déposer un commentaire
Échange - Mal-être en agriculture : reconnaître l'importance des signes précurseurs
@CAPDL

Depuis plus de 25 ans, François Régis Lenoir travaille sur les questions du mal-être en agriculture. Ses analyses et les travaux de ses collègues ont contribué à la mise en place le plan de prévention suicide de 2011.

Mal-être en agriculture : reconnaître l'importance des signes précurseurs

« Plus la souffrance d’un agriculteur est détectée rapidement, mieux il pourra être pris en charge et être accompagné. » C’est souvent avec ces mots que François Régis Lenoir, agriculteur et docteur en psychologie sociale commence son propos sur le mal-être en agriculture et sa nécessaire détection. 

Si au début des années 2000, on repérait tardivement le mal être en agriculture, il n’en est plus de même aujourd’hui. De plus en plus on attire l’attention des personnes sur des signaux faibles, signaux qui peuvent permettre de détecter précocement un mal être, une dépression. Déceler ces signaux permet dans bien des cas, d’apporter une aide, un début de réponse, et d’éviter ainsi de rentrer dans une spirale dramatique.  

Comment reconnaître les signes du mal-être ? 

Selon François Régis Lenoir, les signaux sont principalement de trois types : 

  • psychologiques :   Se sentir un peu moins bien que d’habitude, dormir un peu moins bien, être plus irritable, moins attentif à l'autre, plus émotif, se renfermer sur soi … Ces signaux s’accompagnent souvent de signes médicaux, car le stress a un impact sur l’immunité.

  • médicaux :   Ainsi le fait d’être un peu plus souvent malade que les  dernières années, peut être lié à une baisse d'immunité. Cette dernière s’étant érodée avec le stress chronique lié par exemple à un travail difficile. 

  •  économiques : L’activité professionnelle est connue comme pouvant être cause de surmenage. Il y a la surcharge de travail, la pression du chiffre, l’impression de travailler pour rien, qui peuvent générer une grande détresse, et être à l’origine de blocage dans la réflexion de la personne.  

Comment soigner le mal-être ?  

Il en est de la précocité de traitement du mal être comme de celui de la maladie. De manière extrêmement pragmatique : plus un problème est traité tôt, moins il coûte cher à la fois à la personne et à la société. Il ne faut surtout pas s’habituer à vivre avec ces « bobos » et accepter d’aller de moins en moins bien, comme il est un peu de coutume dans notre culture ! Au contraire, il faut agir tôt.

Agir tôt, c’est être attentif à l’accumulation de « ces petits signaux faibles » pour mettre en place rapidement des solutions. Avant, « on attendait que ça passe », car on pensait ne pas avoir prise dessus. Aujourd'hui, on se rend compte qu'une grande partie des troubles sont dus à un certain nombre d'événements de vie, qui altèrent les capacités à bien vivre avec soi et avec les autres.  Il en est de la santé mentale comme de la santé physique, il faut se faire aider ! 

Se faire aider, cela veut dire rechercher dans un premier temps, une écoute, un soutien intrafamilial, amical ou professionnel. Le fait de formaliser à l’oral ses difficultés est souvent une première étape pour aller mieux, cela permet souvent de les accepter et d’enclencher d’autres actions salvatrices.  

Pour protéger votre bien-être : multipliez vos sphères de vie 

L’agriculture peut avoir parfois un côté très obsessionnel. Tout peut vite devenir professionnel : les loisirs, la ferme, la famille, les relations avec autrui, et cela amène le risque de rester dans l’entre soi. Or, chacun doit pouvoir se réaliser sous toutes ses facettes, professionnelles soit, mais aussi personnelles, en faisant vivre son groupe d'amis, son corps, son esprit, ses passions …. 

Interagir avec les autres est une source d'inspiration et d’équilibre.  Cela joue également un rôle crucial dans la prévention du mal-être. Il est essentiel de maintenir ces échanges entre les individus et de ne pas s'isoler, mais plutôt de saisir les multiples occasions d'interaction et de rencontre qui nous entourent.

Cécile DUJOLS - Chambre d’agriculture pays de la loire

   

Ecrire un commentaire



Nom :
Prénom :
Titre :
Commentaire :
E-mail :
(Votre mail ne sera pas visible.)
Captcha :
En validant, j'accepte la charte et que mon commentaire soit publié dans Agri44.fr
DERNIERES NEWS
Formulaire dérogation intempéries octobre 2023
Formulaire épandage

Vidéo de la semaine

Conjoncture laitière Cniel - janvier 2024
Les unes de la LAA
LAA du 17/05/24LAA du 08/05/24LAA du 03/05/24LAA du 26/04/24LAA du 19/04/24LAA du 12/04/24LAA du 05/04/24LAA du 29/03/24LAA du 22/03/24
FORMULAIRE DE DÉGÂTS
DE GIBIERS
SONDAGE : êtes-vous intéressé par une collecte de pneus usagés ?
LIVRET EMPLOIS
SAISONNIERS 2024
https://alerteagri44.fr/

En direct de la Chambre

    DÉCOUVREZ
    NOS PARTENAIRES
    >
    |
    Cliquez ici pour quitter

    CONNEXION

    Adresse mail et/ou Mot de passe incorrect(s).

    Mot de passe oublié...

    Entrez votre adresse mail, un message vous sera envoyé pour vos identifiants.

    Un mail vous a été envoyé.
    Vous y trouverez votre mot de passe.
    Facebook twitter Dailymotion
    Agri44

    Agri44
    Rue Pierre Adolphe Bobierre, La Géraudière
    44939 Nantes
    Téléphone : 02 40 16 38 08