Agri44
Accueil > Actualités

Pousse de l'herbe - Bulletin régional n°1

Le 09/03/2024 à 17:00 I Soyez le 1er à déposer un commentaire
Pousse de l'herbe - Bulletin régional n°1

Une mise à l’herbe délicate

Les mesures de pousse de l’herbe commencent doucement cette année. Cette semaine, nous remarquons que l’herbe est assez haute : les températures clémentes de cet hiver ont favorisé une pousse hivernale. Les stocks d’herbe sur pied sont donc plus importants que d’habitude.

Gérer le déprimage

Le déprimage est le premier tour de pâturage des animaux, il a trois objectifs principaux :

  • Ramasser la biomasse résiduelle d’hiver afin de favoriser le tallage tout en apportant de la lumière au trèfle (hauteur sortie 4 à 5 cm).

  • Créer un décalage de pousse entre les parcelles.

  • Permettre un passage de pâturage dans les parcelles destinées à la fauche avant la montée de l’épi dans la gaine.

Les pluies de ces dernières semaines n’ont pas été favorables à la portance des prairies de la région, ce qui n’a pas aidé à démarrer le pâturage. Deux cas de figures se présentent alors dans les exploitations :

L’exploitation a moins de 30 ares/vaches et/ou a déjà pu commencer un déprimage

Pour réussir son déprimage, il est important de ne pas aller trop vite sur ses parcelles pour créer un réel décalage de pousse entre les parcelles et assurer une hauteur (et une densité) suffisante dans les parcelles au début du premier cycle. Il faut que les parcelles soient bien pâturées dès le déprimage car ce qui n’est pas consommé lors de ce premier tour ne le sera pas après. Afin d’ajuster la vitesse du tour de déprimage, une technique serait d’aller voir sur la première parcelle de déprimage à la moitié du tour pour voir son stade : le deuxième feuille des graminées doit être en train de sortir. 

L’exploitation a plus de 30 ares/vaches et/ou n’a pas pu commencer son déprimage

L’objectif ici sera d’être opportuniste sur les sorties des animaux pour faire tout de même un déprimage. Il devient nécessaire de faire le tour des parcelles toutes les semaines pour vérifier la portance des prairies et ajuster au mieux ce premier tour de pâturage. Priorisez les parcelles portantes pour la mise à l’herbe et ensuite celles dont la hauteur d’herbe est la plus importante. Avec une portance particulièrement limitante, ne pas hésiter à ne sortir que les lots les plus légers. Les parcelles destinées à être mises en maïs pourront servir pour attendre le retour de la portance sur le circuit.

Sur les parcelles sans portance qui ont du mal à ressuyer dans le mois, ne pas hésiter à les passer en fauche en avril : les animaux auront particulièrement de mal à pâturer ce stock d’herbe.

Si les animaux ont déjà pu commencer à déprimer quelques parcelles, il faut veiller à ne pas les faire repasser dessus avant que l’herbe ait atteint une hauteur d’herbe suffisante de 10-12cm.

Respecter les transitions alimentaires
Comme toutes les transitions, la mise à l’herbe est à faire progressivement. La non-portance des parcelles va orienter le choix de sortie des animaux à des temps courts. Il est donc primordial de prendre d’autant plus de soin aux transitions alimentaires pour à la fois maximiser le ramassage de l’herbe par les animaux et limiter les tétanies d’herbage.

Avec la portance limitante, il ne faut pas hésiter à rediviser les paddocks pour diminuer le temps d’accès au pâturage. Le recours au fil avant peut se révéler très efficace pour assurer un bon ramassage de la biomasse tout en limitant de fortes variations d’ingestion (en quantité et en qualité) entre le premier et le dernier jour dans la parcelle.

Kg MS herbe ingérée/heure d'accès

Temps d’accès/jour

0,4

Pâturage jour + nuit (18-20h/jour)

1,5

8-9h/jour

2

4h/jour

2,5

2 x 3h/jour

Ingestion d’herbe des vaches laitières au pâturage selon le temps d’accès (Source : INRA)

Pour favoriser l’ingestion de l’herbe, il convient alors d’assurer un petit fond de panse fibreux avant la sortie des animaux (minimum de ration accessible). Une complémentation en magnésium, sous forme d’oxyde de magnésie est aussi préconisée en cas de températures plus froides ou de transition rapide. Ceci évitera la carence en magnésium pouvant conduire à la tétanie d’herbage.

Pour des raisons sanitaires également, il est nécessaire de profiter des tours des parcelles pour vérifier les abreuvements. Il y a eu beaucoup d’eau cet hiver qui a probablement stagné dans les bacs. C’est le moment de les vider et de les nettoyer avant de mettre à l’herbe.

ACTION PARTENARIALE : CHAMBRE D’AGRICULTURE PAYS DE LA LOIRE & SEENOVIA

   

Ecrire un commentaire



Nom :
Prénom :
Titre :
Commentaire :
E-mail :
(Votre mail ne sera pas visible.)
Captcha :
En validant, j'accepte la charte et que mon commentaire soit publié dans Agri44.fr
DERNIERES NEWS
Formulaire dérogation intempéries octobre 2023
Formulaire épandage

Vidéo de la semaine

Conjoncture laitière Cniel - janvier 2024
Les unes de la LAA
LAA du 17/05/24LAA du 08/05/24LAA du 03/05/24LAA du 26/04/24LAA du 19/04/24LAA du 12/04/24LAA du 05/04/24LAA du 29/03/24LAA du 22/03/24
FORMULAIRE DE DÉGÂTS
DE GIBIERS
SONDAGE : êtes-vous intéressé par une collecte de pneus usagés ?
LIVRET EMPLOIS
SAISONNIERS 2024
https://alerteagri44.fr/

En direct de la Chambre

    DÉCOUVREZ
    NOS PARTENAIRES
    >
    |
    Cliquez ici pour quitter

    CONNEXION

    Adresse mail et/ou Mot de passe incorrect(s).

    Mot de passe oublié...

    Entrez votre adresse mail, un message vous sera envoyé pour vos identifiants.

    Un mail vous a été envoyé.
    Vous y trouverez votre mot de passe.
    Facebook twitter Dailymotion
    Agri44

    Agri44
    Rue Pierre Adolphe Bobierre, La Géraudière
    44939 Nantes
    Téléphone : 02 40 16 38 08