Agri44
Accueil > Actualités

Magazine - Jouer collectif, anticiper et communiquer

Le 03/04/2024 à 10:00 I Soyez le 1er à déposer un commentaire
Magazine - Jouer collectif, anticiper et communiquer

Vendredi 22 mars, les partenaires du programme Territoire pilote transmission de Châteaubriant-Derval se sont réunis pour dresser un premier bilan des actions mises en place depuis trois ans.

Plus de 40% des exploitations du secteur Châteaubriant-Derval sont concernées par un départ à la retraite d’ici quatre ans. Sensibles à cette question du renouvellement des générations, la chambre d’agriculture et la communauté de communes Châteaubriant-Derval, soutenues par la Région des Pays de la Loire, sont inscrites, depuis trois ans, dans le programme Territoire pilote transmission (TPT). Objectif : mettre en place différentes actions pour favoriser la transmission et donc l’installation. 

Vendredi 22 mars, une première étape a été posée devant différents acteurs et partenaires de l’opération. Au cours de la matinée, des retours d’expérience ont été partagées et des pistes ont été abordées pour continuer à faciliter la transmission.

Le collectif et l’anticipation

Le premier constat, unanime, est que ce programme  « a permis de réunir autour de la table différents acteurs économiques d’un même territoire et de réfléchir collectivement à des actions communes », précise François Guyot, agriculteur et conseiller régional des Pays de la Loire. « Les opérations qui ont émergé de ce groupe de travail s’inscrivent dans la continuité de celles déjà existantes. Elles les complètent », poursuit François Beaupère, président de la chambre d'agriculture Pays de la Loire. Parmi les actions mises en place, trois ont été citées vendredi dernier : Destination avenir, Agribus et les journées de sensibilisation à l’installation sous forme sociétaire. 

Destination avenir est portée par la communauté de communes Châteaubriant-Derval et permet de mettre en relation les jeunes avec le monde professionnel. « Et bien sûr, cela inclut l’agriculture. Un territoire comme le nôtre ne pouvait pas ne pas inclure ce secteur d’activité  », insiste Dominique David, vice-président de la com-com en charge des finances, de l’économie, de l’emploi, de la formation et des chambres consulaires. Ainsi, à travers ce rendez-vous, des visites d’exploitation ont pu être réalisées, des agriculteurs ont témoigné devant plus de 250 élèves. Julien Letort, éleveur laitier à Saint-Aubin-des-Châteaux, a accueilli à deux reprises des groupes d'élèves sur sa ferme. « C’est très enrichissant. Les échanges nous permettent d’expliquer le métier, qui nous sommes, ce que nous faisons, que notre métier est diversifié, moderne. Plus on communiquera, plus on aura de chance de donner envie aux jeunes de s’installer en agriculture ».

En parallèle de cette action, AgriBus est une initiative originale. Elle réunit dans un bus, sur une journée, des candidats à l’installation qui vont visiter des exploitations en recherche d’un repreneur. « Les porteurs de projet et les exploitations des cédants sont ciblés pour que ces rencontres puissent matcher. Quand les candidats viennent de loin, ils sont intéressés par le fait de pouvoir visiter plusieurs exploitations dans une même journée. » Dans les exemples d’utilisateurs, celui de Julien Moyennin et de Alain Fourny a été cité. En effet, originaire de Lyon, Julien cherchait une exploitation pour s’installer en élevage laitier, dans le secteur de l’Ille-et-Vilaine, de la Loire-Atlantique ou de la Vendée. Cela correspond à un projet de famille. Alain, lui, est installé en Gaec avec son épouse à Sion-les-Mines en lait bio et céréales. Ils veulent partir en retraite. « Nous avions déjà échangé par téléphone et grâce à l’Agribus, nous avons pu nous rencontrer. Le courant est passé et dès le lendemain de la visite en bus, Julien et sa femme sont revenus sur l’exploitation pour que nous continuons d’échanger. C’est comme ça que nous avons trouvé notre futur repreneur », témoigne Alain pour qui la transparence est une des clés de réussite de la transmission. AgriBus a de nombreux bénéfices au-delà de la rencontre, de l’échange et du partage, il permet de mettre en évidence le territoire géographique et ses atouts. « Un projet d’installation s’inscrit dans un projet de vie. Les candidats vont regarder si le secteur est dynamique, s'il y a des écoles, des commerces, du travail, etc. C’est un ensemble », note Stéphane Loizeau, référent Transmission à la chambre d’agriculture. « Agribus permet de mettre en évidence des éléments attractifs pour une famille. Et ils sont nombreux sur  Châteaubriant-Derval », sourit Sébastien Crossouard, vice-président à la com-com en charge de l’environnement. Prochain rendez-vous Agribus : le 7 juin et à l’automne, un spécial BPREA.

Autre action : les journées de sensibilisation à l’installation sous forme sociétaire. Trois journées se sont déjà tenues auprès de jeunes étudiants en formation agricole et des nouvelles dates sont déjà prévues en 2024. Organisées en différents temps (en classe, échange, en visite), ces journées « sont l’occasion de montrer aux jeunes les atouts de la forme sociétaire lorsqu’on s’installe. C’est une alternative qui existe et à laquelle les jeunes ne pensent pas ». Pour Laurent Bodier, éleveur en lait à Issé et installé avec deux membres de sa famille, « s’installer à plusieurs permet, surtout en élevage, d’alléger le temps d’astreinte. Ce qui n’est pas négligeable. »

Le financement, l’humain et le foncier

Autant de témoignages positifs qui traduisent l’engouement sur le terrain que ce programme a permis de développer. Pour Christophe Sablé, président de la chambre d’agriculture de Loire-Atlantique, « le challenge est devant nous. Ce rendez-vous n'est qu'une étape ». Trois facteurs essentiels font partie intégrante de la transmission et l’installation : le financement, l’humain et le foncier. Aujourd’hui, les différentes actions de la chambre d’agriculture et de ses partenaires permettent de proposer aux cédants et aux candidats un accompagnement personnalisé. Au niveau humain, les formations ont souvent été citées permettant ainsi discussion, partage, confrontation d'idées, etc. Pour Stéphane Loizeau, « il faut surtout anticiper. La transmission se prépare idéalement dès 55 ans. Plus nous aurons du temps pour cette préparation, plus ce sera facile de trouver des accompagnements adaptés. » Du côté du financement, la nouvelle DJA (Dotation jeunes agriculteurs) ou encore des fonds de dotation comme Élevons pour l’avenir, sont là pour sécuriser le jeune lors de son installation et gager son projet auprès notamment des partenaires bancaires ou autres. Ces deux mesures sont aussi et surtout là pour que l’élevage soit maintenu et perdure dans le secteur. 

Mais sans foncier… ce serait difficile. Là encore des organismes existent pour accompagner le cédant et le candidat. « Le dialogue et la communication sont là-aussi des clés de réussite indispensables. Le foncier peut remettre en question une transmission », insiste Alexandre Fricaud, co-secrétaire général de JA 44. « La Safer est la structure la plus à-même de vous accompagner lors d’une transmission. Nous avons la connaissance du monde agricole et il existe différents outils (portage du foncier, ligier foncier, intermédiation locative, etc.) qui sécurise le cédant », relève Frédéric Bossard, président de la Safer 44. Dominique Ploteau, agriculteur à la retraite depuis 2022, a bénéficié de la convention Safer - chambre d’agriculture. « C’est rassurant de s’appuyer sur des experts encore plus lorsqu’il y a plusieurs propriétaires, une maison d’habitation dans le siège, etc. C’est important d’être épaulé et conseillé. » Aussi après une matinée d’échange comme celle-ci, nulle doute que si il y a toujours des points à améliorer, il existe aussi de nombreux outils et atouts pour faciliter et sécuriser installation et transmission.

Delphine Bisson

   

Ecrire un commentaire



Nom :
Prénom :
Titre :
Commentaire :
E-mail :
(Votre mail ne sera pas visible.)
Captcha :
En validant, j'accepte la charte et que mon commentaire soit publié dans Agri44.fr
DERNIERES NEWS
Formulaire dérogation intempéries octobre 2023
Formulaire épandage

Vidéo de la semaine

Conjoncture laitière Cniel - janvier 2024
Les unes de la LAA
LAA du 17/05/24LAA du 08/05/24LAA du 03/05/24LAA du 26/04/24LAA du 19/04/24LAA du 12/04/24LAA du 05/04/24LAA du 29/03/24LAA du 22/03/24
FORMULAIRE DE DÉGÂTS
DE GIBIERS
SONDAGE : êtes-vous intéressé par une collecte de pneus usagés ?
LIVRET EMPLOIS
SAISONNIERS 2024
https://alerteagri44.fr/

En direct de la Chambre

    DÉCOUVREZ
    NOS PARTENAIRES
    >
    |
    Cliquez ici pour quitter

    CONNEXION

    Adresse mail et/ou Mot de passe incorrect(s).

    Mot de passe oublié...

    Entrez votre adresse mail, un message vous sera envoyé pour vos identifiants.

    Un mail vous a été envoyé.
    Vous y trouverez votre mot de passe.
    Facebook twitter Dailymotion
    Agri44

    Agri44
    Rue Pierre Adolphe Bobierre, La Géraudière
    44939 Nantes
    Téléphone : 02 40 16 38 08