Agri44
Accueil > Actualités

Magazine - La Cuma, un lieu de vie avant tout

Le 10/04/2024 à 10:00 I Soyez le 1er à déposer un commentaire
Magazine - La Cuma, un lieu de vie avant tout

En Loire-Atlantique, plus de 200 jeunes ont assisté à l’événement Les jeunes poussent en Cuma, porté par l’Union des Cuma Pays de la Loire.

Ils viennent de Redon, Nozay, Carquefou et Derval. Plus de 200 élèves des établissements de formations agricoles situés aux alentours de Puceul sont venus à la porte ouverte de la Cuma l’Avenir organisée jeudi 21 mars par l’Union des Cuma Pays de la Loire. Comme les années précédentes, cette édition des Jeunes poussent en Cuma s’est produite en simultané dans trois autres Cuma de la région (en Vendée, Sarthe et Maine-et-Loire). L’objectif : faire découvrir les Cuma, leurs valeurs, leurs matériels… à de futurs collègues agriculteurs ou salariés de Cuma. « La plupart ont entendu parler des Cuma. Ils ont parfois des a priori liés au manque de connaissance d’une coopérative et ils sous-estiment aussi tout ce que peut apporter une Cuma. L’idée de cette journée est de semer une graine chez ces jeunes », explique Alexandre Amossé, président de la Cuma l’Avenir.

Quatre ateliers ont animé cette journée. Le premier portait sur les principes de l’organisation d’une Cuma. D’après les témoignages d’agriculteurs, l’un des aspects fondamentaux est l’engagement (gestion collective des matériels) et il est important de « respecter les règles de fonctionnement. La Cuma, c’est du partage de matériels et de main-d’œuvre mais c’est aussi un lieu de vie et d’échange entre agriculteurs », défend Benoît Gautier, agriculteur à Abbaretz, administrateur à l’Union des Cuma et trésorier de la Cuma de l’Arche. 

L’atelier numéro 2 était consacré à un sujet cher au réseau des Cuma : les charges de mécanisation. Selon une étude menée au sein du réseau, 21 % des exploitations ont un coût de mécanisation maîtrisé, tandis que 50 % ont une marge de manœuvre pour faire des économies. « Cet atelier m’a permis de me rendre compte de l’importance d’analyser les charges de mécanisation. C’est un vrai paramètre à prendre en compte dans les choix que l’on fera quand on sera chef d’exploitation », confie un jeune en BTS. 

L’atelier 3 s’est intéressé au statut de salarié d’une Cuma. Les missions et métiers sont variés (entretien et réparation de machines, conduite d’engins agricoles, chauffeur polyvalent, chef d’atelier mais aussi secrétariat et comptabilité…) et les compétences multiples : autonomie, connaissance du matériel et des nouvelles technologies, polyvalence, etc. 

Le dernier atelier était centré sur la délégation. Les raisons pour lesquelles un agriculteur souhaite s’orienter vers ce dispositif répondent souvent à des problématiques économiques, de compétences ou de main-d’œuvre. « On se rend compte qu’une nouvelle génération d’agriculteurs cherche un service clef en main. A Puceul, on a donc développé l’an dernier le transport de lisier. Le tracteur et la tonne sont gérés par un seul salarié. Ça permet d’être beaucoup plus efficace », affirme Alexandre Amossé (lire ci-dessous). Pour les Cuma, ces investissements sont essentiels pour assurer leur pérennité : ils les rendent attractives auprès des salariés et des adhérents, augmentent l’efficacité du service rendu et attirent les jeunes. « Les projets, ça motive ! A nous d’être toujours force de proposition », admet Benoît Gautier.

Estelle Bescond
 

Les activités de la Cuma l’Avenir 

La Cuma l’Avenir à Puceul rayonne sur une dizaine de communes entre Nozay et Nort-sur-Erdre. Elle se compose de dix salariés dont six chauffeurs ; deux mécaniciens ; un chef d’atelier et une secrétaire comptable. Son chiffre d’affaires s’élève à 1,6 million d’euros. L’an dernier, elle a mis en place un nouveau service : le transport de lisier. « Pour un même volume, le salarié passe une demi-journée à vider quand il lui en fallait une et demi auparavant. Cet investissement a permis de revendre deux tonnes à lisier. En un an, le volume traité a été de 41 000 m3 », précise Alexandre Amossé. Côté projets, la Cuma compte refaire le bâtiment pour rénover le réfectoire pour les salariés, réaménager les vestiaires et agrandir le site de stockage.


 

   

Ecrire un commentaire



Nom :
Prénom :
Titre :
Commentaire :
E-mail :
(Votre mail ne sera pas visible.)
Captcha :
En validant, j'accepte la charte et que mon commentaire soit publié dans Agri44.fr
DERNIERES NEWS
Formulaire dérogation intempéries octobre 2023
Formulaire épandage

Vidéo de la semaine

Conjoncture laitière Cniel - janvier 2024
Les unes de la LAA
LAA du 17/05/24LAA du 08/05/24LAA du 03/05/24LAA du 26/04/24LAA du 19/04/24LAA du 12/04/24LAA du 05/04/24LAA du 29/03/24LAA du 22/03/24
FORMULAIRE DE DÉGÂTS
DE GIBIERS
SONDAGE : êtes-vous intéressé par une collecte de pneus usagés ?
LIVRET EMPLOIS
SAISONNIERS 2024
https://alerteagri44.fr/

En direct de la Chambre

    DÉCOUVREZ
    NOS PARTENAIRES
    >
    |
    Cliquez ici pour quitter

    CONNEXION

    Adresse mail et/ou Mot de passe incorrect(s).

    Mot de passe oublié...

    Entrez votre adresse mail, un message vous sera envoyé pour vos identifiants.

    Un mail vous a été envoyé.
    Vous y trouverez votre mot de passe.
    Facebook twitter Dailymotion
    Agri44

    Agri44
    Rue Pierre Adolphe Bobierre, La Géraudière
    44939 Nantes
    Téléphone : 02 40 16 38 08