Agri44
Accueil > Actualités

La bonne nouvelle du côté des céréales

Le 03/02/2023 à 16:07 I Soyez le 1er à déposer un commentaire
La bonne nouvelle du côté des céréales

Les coups de froid récents ont permis de laisser la végétation au repos. Mais les agriculteurs craignent les gels du printemps, alors que les charges d’énergie restent une problématique inquiétante.

Maraîchage, arboriculture, viticulture et céréales connaissent des fortunes diverses. En maraîchage, le yoyo des températures provoquent des productions par à-coups. En vigne et en arboriculture, la végétation est encore en dormance. Par contre, les céréales ont connu un démarrage en avance mais qui s’ancre dans une tendance avec les automnes doux qui se généralisent. Maintenant, tout le monde espère ne pas revivre de gelées tardives en avril.


Régis Chevallier, président des Maraîchers nantais
« Nous faisons face à une situation très moyenne liée aux conditions météo. Les cultures annuelles ont beaucoup souffert de la sécheresse et de la canicule de cet été. On attend de repartir sur un cycle en espérant un bon printemps et un bon été. Pour les cultures comme la mâche, les jeunes pousses ou les radis, la météo ne nous aide pas, en courant alternatif ! En octobre-novembre, ça a poussé très vite. On avait trop de volume. En décembre, un coup de froid a bloqué la végétation. A Noël, on a eu un nouveau coup de pousse avec des plantes qui ont débourré. Et les deux dernières semaines de janvier, reblocage de la végétation avec des coups de froid, et un autre coup de froid est annoncé la semaine prochaine. Cela ne nous aide pas dans nos relations commerciales qui demandent plus de linéarité car un coup, on a de la mâche, un coup on n’en a pas. On aimerait des temps plus fermes. 

On a aussi de moins en moins de produits phytosanitaires homologués et on commence à avoir du mal techniquement pour faire les rendements. Notre capacité de production n’est pas terrible et on se bat pour une hausse des prix. On a des productions hyper fraîches et on n’est pas capable de répercuter les hausses sur nos prix. On se retrouve avec un effet ciseau. 

Concernant les cultures de serres comme la tomate, le concombre, les cultures sont en place mais il manque un peu de lumière avec un mois de janvier assez gris. On est tous impatients de revoir les beaux jours pour en finir avec ce climat maladif. 

Avec des mois de novembre, décembre et janvier pluvieux, les étangs et les nappes ont pu se remplir dans nos secteurs. De ce côté, on est un peu rassuré. »

 

Mathieu Jehanno, conseiller viticole à la chambre d’agriculture Pays de la Loire 
« Pour l’instant, la vigne est encore en dormance, on continue à tailler. Malgré les chaleurs de décembre, il n’y a pas eu de retour sur des signes de démarrage précoce de la vigne dans notre secteur. Les derniers coups de froid ont un peu freiné la végétation et la levée de dormance dépend de beaucoup de facteurs. Il est difficile de prédire un démarrage à l’heure actuelle. Côté ravageurs, nous n’avons pas eu de retours particuliers ». 

 

Gaëtan Luzet, arboriculteur et adhérent à la coopérative de la Scafla
« Pour le moment, les vergers sont encore en repos hivernal. Même s’il a fait plus doux, les coups de froid ont suivi. On n’a pas décelé de débourrement des arbres. Mais on a toujours des craintes sur le printemps car cela fait plusieurs années qu’on subit des épisodes de gel. L’année dernière, en Val de Loire, on a compté des pertes de 10 à 15% de rendement. On croise aussi les doigts pour avoir une période estivale moins problématique que l’année dernière. Sur la problématique ravageurs, pour l’instant, il n’y a rien à signaler, mais sur les sangliers et les chevreuils… On n’a jamais vu autant de passages, même si ça dépend des secteurs. Les sangliers font des trous dans les allées, mais ça c’est un moindre mal. Le pire, c’est quand ils cherchent leur nourriture, ils déterrent les jeunes plantations. On est obligé de repasser derrière pour replanter. Il arrive aussi qu’ils cassent les jeunes plants. Au printemps, ce sont les chevreuils qui nous posent problème en mangeant les jeunes pousses des arbres. 

Concernant le marché, aujourd’hui, c’est toujours difficile. On a des coûts de l’énergie très importants. 2023 risque d’être une année très compliquée. »

 

David Delaunay, céréalier à Issé (blé, orge, colza, tournesol, maïs, pois)
« Pour l’instant, les cultures sont plutôt jolies, peut-être trop avancées sur certaines parcelles. La pluviométrie a été suffisante, pas en excès et les températures ont été clémentes à l’automne, ce qui a permis un bon développement. Depuis quelques années, les implantations se passent bien avec des automnes doux, ça pousse vite, sauf pour les derniers semis qui se sont moins développés Les quelques gelées qu’on a eues n’ont pas gêné. Les périodes de froid ont un peu ralenti les pousses, ce qui n’était pas forcément une mauvaise chose. On peut craindre des gelées tardives en avril, surtout sur les premiers blés qui sont bien avancés. 

On n’a pas subi d’excès d’eau mais il faut encore attendre février ou mars où de fortes pluies peuvent tomber. Sur les ravageurs, on n’est pas touché actuellement, hormis quelques lapins. On craint surtout les pigeons au printemps sur le tournesol. Globalement, c’est assez positif même si on n’est pas encore arrivé à la récolte ! »

 

Propos recueillis par Delphine Cordaz

   

Ecrire un commentaire



Nom :
Prénom :
Titre :
Commentaire :
E-mail :
(Votre mail ne sera pas visible.)
Captcha :
En validant, j'accepte la charte et que mon commentaire soit publié dans Agri44.fr
DERNIERES NEWS
Formulaire mise en relation foin 2024
Consultez la carte mise en relation foin 2024

Vidéo de la semaine

Conjoncture Laitière Cniel - Mai 2024
Les unes de la LAA
LAA du 21/06/24LAA du 14/06/24LAA du 07/06/24LAA du 31/05/24LAA du 24/05/24LAA du 17/05/24LAA du 08/05/24LAA du 03/05/24LAA du 26/04/24
FORMULAIRE DE DÉGÂTS
DE GIBIERS
LIVRET EMPLOIS
SAISONNIERS 2024
https://alerteagri44.fr/

En direct de la Chambre

    DÉCOUVREZ
    NOS PARTENAIRES
    >
    |
    Cliquez ici pour quitter

    CONNEXION

    Adresse mail et/ou Mot de passe incorrect(s).

    Mot de passe oublié...

    Entrez votre adresse mail, un message vous sera envoyé pour vos identifiants.

    Un mail vous a été envoyé.
    Vous y trouverez votre mot de passe.
    Facebook twitter Dailymotion
    Agri44

    Agri44
    Rue Pierre Adolphe Bobierre, La Géraudière
    44939 Nantes
    Téléphone : 02 40 16 38 08