ePrivacy and GPDR Cookie Consent by Consentement aux cookies
Agri44
Accueil > Actualités

Loire-Atlantique - Comment adapter sa production au changement climatique ?

Loire Atlantique Agricole // 02 51 36 82 04
Le 24/11/2021 à 10:30 I Soyez le 1er à déposer un commentaire
Loire-Atlantique - Comment adapter sa production au changement climatique ?

Lundi 15 novembre, les élus de la chambre d’agriculture de Loire-Atlantique se sont réunis pour leur dernière session de l’année. L’agro-météorologue Serge Zaka leur a présenté les enjeux climatiques pour les productions agricoles du département.

« La crise sanitaire a marqué l’année 2021 avec le maintien du télétravail mais aussi la redécouverte par les consommateurs du rôle nourricier de notre agriculture. La chambre continue à œuvrer au développement de notre souveraineté alimentaire, à la relocalisation des activités de production dans le territoire ainsi qu’au combat pour un juste prix. » C’est ainsi qu’Alain Bernier, président de la chambre d’agriculture de Loire-Atlantique, a ouvert la session chambre du 15 novembre. Cette réunion a permis de tirer le bilan de cette année 2021 qui a connue une « production fourragère exceptionnelle » mais aussi un épisode de gel désastreux et des soucis d’accès à l’eau. Pour réfléchir aux enjeux climatiques, la chambre d’agriculture avait invité Serge Zaka. L’agro-météorologue travaille chez ITK, société qui propose un service d’alertes des risques agricoles liés aux aléas climatiques. 

Plus de sécheresse
« L’agro-météorologie est l’étude de l’impact de l’agriculture sur le climat et du climat sur l’agriculture à court terme », a présenté Serge Zaka. Et pour comprendre les épisodes de gel ou de sécheresse récents, il faut s’intéresser aux prédictions climatiques. « Dans les années à venir, la pluviométrie sera plus importante l’hiver que l’été et ce phénomène sera d’autant plus vrai dans le Sud de la région Pays de Loire. » Malgré les pluies hivernales, la hausse de la température entraînera un développement plus précoce de la végétation. « Ce qui génèrera une évapotranspiration plus précoce et donc des sols plus secs. » 
La variation intra-annuelle des précipitations aura des conséquences sur les diverses productions : 

  • En production animale, la première coupe d’herbe au printemps sera plus abondante tandis qu’elle chutera davantage l’été.
  • En viticulture, les grains seront plus petits en raison du manque d’eau et donc moins concentrés en sucres. « Le risque demain est de produire des vins qui ne représenteront plus leurs terroirs actuels. » 
  • En grandes cultures, les rendements stagneront en raison de la sécheresse estivale

« Quelque soit le moyen choisi, il va falloir stocker l’eau l’hiver. Mais aussi changer les mentalités car l’eau est une ressource limitée qui doit être partagée entre divers usages : tourisme, industrie, agriculture... » Cela suppose une gestion de l’irrigation « intelligente » couplée à l’utilisation d’outils d’aide à la décision, à la préservation des sols et à une non-maximisation du rendement. « Il va falloir s’inspirer de l’agriculture de conservation des sols pour augmenter la capacité de stockage d’eau du sol et la captation de l’air. Il faut dès à présent envisager de nouvelles cultures : par exemple le sorgho produit plus de matière sèche que le maïs lorsqu’il y a peu d’eau dans les sols. »

60% de chance de revivre le gel de 2021
Serge Zaka est aussi revenu sur le gel d’avril 2021. « Avec le changement climatique, le nombre de jours de gel diminue et la date de dernière gelée est moins tardive. Mais l’avancée du stade phénologique des plantes augmentera de 60 % la fréquence d’un gel comme celui de cette année. » 
Le nombre de jours présentant une température supérieure à 25°C sera multiplié par cinq. « Il faudra penser à adapter les bâtiments d’élevage : ombrage, ventilation et brumisation, abreuvement, modifications des heures de rations… Pour les grandes cultures, de nouvelles espèces plus adaptées devront être utilisées. »
Tous ces changements vont demander une aide de l'État. « Mon travail consiste à prédire les épisodes de gel, de sécheresse, de réaliser des cartes. Ces informations permettent une meilleure prise de conscience politique, médiatique et publique afin que des fonds puissent être levés pour adapter notre agriculture au réchauffement climatique. »

Marie Hilary
 

   

Ecrire un commentaire



Nom :
Prénom :
Titre :
Commentaire :
E-mail :
(Votre mail ne sera pas visible.)
Captcha :
En validant, j'accepte la charte et que mon commentaire soit publié dans Agri44.fr
DERNIERES NEWS

En direct de Tech'Elevage

Les unes de la LAA
LAA du 04/12/21LAA du 26/11/21LAA du 19/11/21LAA du 11/11/21LAA du 05/11/21LAA du 29/10/21LAA du 22/10/21LAA du 15/10/21LAA du 08/10/21
QUESTIONNAIRE OFFRES D'EMPLOIS
SAISONNIERS 2022
FORMULAIRE DE DÉGÂTS
DE GIBIERS
SONDAGE : êtes-vous intéressé par une collecte de pneus usagés ?
LIVRET EMPLOIS
SAISONNIERS 2021
www.alerteagri44.fr/
DÉCOUVREZ
NOS PARTENAIRES
>
|
Cliquez ici pour quitter

CONNEXION

Adresse mail et/ou Mot de passe incorrect(s).

Mot de passe oublié...

Entrez votre adresse mail, un message vous sera envoyé pour vos identifiants.

Un mail vous a été envoyé.
Vous y trouverez votre mot de passe.
Facebook twitter Dailymotion
Agri44

Agri44
Rue Pierre Adolphe Bobierre, La Géraudière
44939 Nantes
Téléphone : 02 40 16 38 08